Passer au contenu principal

Tous les résultats des votations en un clin d'oeil

Les Suisses ont balayé l'initiative sur les juges étrangers et plébisicité la surveillance des assurés. C'est non aussi aux vaches à cornes. Tous les résultats sont à découvrir ici.

Le Conseil fédéral peut une nouvelle fois être satisfait. Les Suisses ont suivi une fois de plus en tous points ses recommandations pour ces votations du 25 novembre. Ils ont rejeté l'initiative de l'UDC sur les juges étrangers, dite de l'autodétermination, et celle du paysan Armin Capaul pour les vaches à cornes. Ils ont en revanche plébiscité la surveillance des assurés.

Retrouvez tous les résultats en direct en cliquant ici.

Votations fédérales sans suprise

La primauté du droit suisse sur le droit international ne sera pas inscrite dans la constitution. L'initiative populaire de l'UDC sur les juges étrangers a été rejetée par 66,2% des votants. Tous les cantons ont dit non.

Lire: «Non» clair à l'initiative des juges étrangers

Lire aussi: Juges étrangers: seule l'UDC pleure sa défaite

Des détectives privés pourront à nouveau traquer les fraudeurs à l'assurance sociale. Les Suisses ont accepté à 64,7% la base légale permettant l'observation secrète d'assurés soupçonnés de triche. Seuls Genève et le Jura ont refusé.

Lire: Les Suisses disent «oui» aux détectives anti abus

Les détenteurs de vaches à cornes ne seront pas subventionnés. L'initiative pour la dignité des animaux de rente agricoles« a été refusée par 54,7% des votants. Six cantons, dont Genève, ont dit oui.

Lire: L'initiative sur les vaches à cornes rejetée

Participation honorable

L'initiative sur les juges étrangers, les détectives sociaux et les vaches à cornes n'ont pas spécialement mobilisé les électeurs. Avec environ 48%, la participation est honorable, mais pas exceptionnelle. Schaffhouse, où le vote est obligatoire, arrive comme d'habitude en tête avec près de 67% d'électeurs qui se sont rendus aux urnes. Bâle-Ville suit avec quelque 56% de votants.

Les cancres de la participation se situent ce dimanche dans les cantons du Jura, de Neuchâtel avec environ 41% de mobilisation. Les Valaisans appelés aussi aux urnes pour élire leur constituante ont été plus assidus (52%). Dans les autres cantons romands, les votations fédérales n'ont pas attiré plus de quatre électeurs sur dix.

Votations cantonales

Dans les cantons, de nombreux votes avaient lieu. Sur Berne, les yeux étaient braqués sur Moutier où se déroulaient des élections communales dans un contexte tendu. Le maire autonomiste sortant, Marcel Winistoerfer, s'est vu reconduire haut la main par les électeurs prévôtois dans la fonction qu'il occupe depuis 2016. De son côté, son rival pro-bernois Patrick Tobler s'est voulu bon perdant, félicitant son adversaire.

Lire: Marcel Winistoerfer conserve la mairie de Moutier

Les entreprises du canton de Berne ne paieront pas moins d'impôts. Les citoyens ont rejeté à 53,6% une baisse de l'impôt sur le bénéfice des personnes morales. C'est une défaite pour les partis bourgeois et les milieux économiques.

Lire: Baisse de la fiscalité des entreprises: Berne dit non

En Suisse romande, les Valaisans élisaient leur Assemblée constituante. Les 130 élus ne seront pas connus avant la soirée. D'après les premiers bulletins rentrés, la nouvelle formation apolitique Appel citoyen tire son épingle du jeu

Lire: Le Valais élit les réviseurs de sa Constitution

Les habitants de Peseux (NE) ont accepté de fusionner avec Neuchâtel, Corcelles-Cormondrèche et Valangin. Cette fusion va permettre la création d'une communauté de 45'000 habitants. Cette nouvelle entité deviendra la commune la plus peuplée du canton et la troisième ville de Suisse romande.

Lire: Peseux va fusionner avec ses communes voisines

A Zurich, la ville disposera d'un véritable stade de football dans quelques années. Les citoyens ont approuvé un projet englobant une arène de 18'500 places, deux tours habitables de 137 mètres et 174 logements de coopérative sur le site du Hardturm.

Lire: Zurich aura enfin un vrai stade de football

Une foule d'autres objets étaient soumis au peuple outre-Sarine. Ainsi Bâle-Ville a refusé de prolonger l'ouverture des ses magasins tandis que Bâle-Campagne a refusé de plafonner les primes de l'assurance-maladie.

Lire: Les résultats dans les cantons alémaniques

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.