Les requérants mineurs seront mieux encadrés

AsileDans les centres fédéraux, des éducateurs épauleront les jeunes demandeurs d’asile non accompagnés.

À Bâle, des dessins décorent les murs du bâtiment hébergeant des demandeurs d’asile mineurs non accompagnés.

À Bâle, des dessins décorent les murs du bâtiment hébergeant des demandeurs d’asile mineurs non accompagnés. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Des dessins et des posters décorent les murs des chambres à coucher; des sandales sont posées au pied de lits à étage. Scènes ordinaires de la vie en communauté. Le parcours des jeunes occupants d’une bâtisse blanche de Bâle l’est moins. Ces mineurs sont arrivés en Suisse sans parents ou la responsabilité d’un adulte; des requérants mineurs non accompagnés (MNA) dans le jargon. Une catégorie de demandeurs d’asile vulnérables nécessitant une attention particulière. Mardi, le Secrétariat d’État aux migrations (SEM) conviait la presse à Bâle pour annoncer une série de mesures destinées à garantir qu’ils soient hébergés et pris en charge dans des conditions qui tiennent compte de leur âge.

L’une des mesures principales consiste en l’engagement d’éducateurs spécialisés qui viendront épauler les mineurs. Des interprètes seront également appelés en renfort lors des entretiens individuels. Le plan sera mis en œuvre dès le 1er janvier 2020 dans les six régions chargées de mener des procédures d’asile.

L’annonce du SEM conclut un projet pilote de deux ans testé dans les centres fédéraux de Bâle et de Zurich. Depuis le mois de juillet 2017, tous les MNA déposant une demande en Suisse sont réunis sur ces deux sites, dans des structures d’hébergement strictement séparées de celles pour adultes. À Bâle, la bâtisse blanche pour jeunes requérants compte 20 places. Elle se trouve à un jet de pierre des logements pour personnes majeures. Outre un lieu de vie séparé, les MNA y bénéficiaient de l’accompagnement de socio-pédagogues, en plus du personnel déjà présent sur place pour s’occuper des requérants ordinaires.

Treize recommandations

La Haute École spécialisée zurichoise (ZHAW) a encadré l’expérience. Responsable de l’évaluation, la professeure Eva Mey a tiré mardi un bilan satisfaisant du projet: la Confédération assume mieux ses responsabilités à l’égard des MNA qu’auparavant, a-t-elle dit en substance, estimant toutefois que des améliorations étaient encore nécessaires pour répondre aux besoins. La ZHAW formule treize recommandations en ce sens. Le SEM a décidé de prendre en compte la quasi-totalité de ces dernières.

Un expert externe élaborera notamment un «plan de protection» et un «plan d’urgence». Des éducateurs spécialisés supplémentaires seront également recrutés: ils seront trois par centre aux lieux des deux spécialistes prévus lors du projet pilote. Lors du transfert d’un MNA aux cantons, ceux-ci recevront un dossier contenant des recommandations pour la suite de l’encadrement, rédigé par l’éducateur spécialisé responsable jusqu’alors.

La mise en œuvre du plan coûtera pour la première année et à pleine capacité environ 4,83 millions de francs au plus, selon le SEM. Ce montant pourrait diminuer en cas de baisse du nombre de MNA. L’an dernier, ils étaient 401 à avoir déposé une demande en Suisse, contre 3736 en 2015.

L’Organisation suisse d’aide aux réfugiés (OSAR) salue la décision du SEM d’améliorer la prise en charge des requérants d’asile mineurs. Elle regrette cependant un «manque de clarté» sur la future mise en œuvre. «Nous suivrons de près la prise en charge des MNA les prochaines semaines et mois», annonce une porte-parole. (TDG)

Créé: 11.06.2019, 22h09

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Un arbre s'abat au cimetière des Rois
Plus...