Passer au contenu principal

«On renverra des gens qui ne devraient pas l’être»

Face à l’initiative UDC de mise en œuvre, les procureurs suisses ne veulent pas rester cois. Leur vice-président, Eric Cottier, s’explique.

Selon Eric Cottier, l’acceptation de l’initiative entraînerait une forte augmentation des dépenses judiciaires.
Selon Eric Cottier, l’acceptation de l’initiative entraînerait une forte augmentation des dépenses judiciaires.
ODILE MEYLAN

Vice-président de la Conférence des procureurs de Suisse (CPS), procureur général du Ministère public du canton de Vaud, Eric Cottier a le souci du détail. S’il prend position contre l’initiative UDC «Pour le renvoi effectif des étrangers criminels», ce n’est pas pour faire de la politique, mais avec le point de vue du praticien, du magistrat confronté au quotidien au justiciable. Il s’explique et répond aux critiques de laxisme contre la justice.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.