Passer au contenu principal

Vers un rejet au National de l'initiative de l'UDC

La commission des institutions politiques recommande de rejeter le texte «pour une immigration modérée» qui vise à résilier la libre circulation des personnes.

L'initiative «pour une immigration modérée» exige que la Suisse règle de manière autonome l'immigration des étrangers.
L'initiative «pour une immigration modérée» exige que la Suisse règle de manière autonome l'immigration des étrangers.
UDC

Le Conseil national devrait rejeter l'initiative de l'UDC «pour une immigration modérée» qui vise à résilier la libre circulation des personnes. Sa commission des institutions politiques le lui recommande par 16 voix contre 8.

Les arguments en commission ont été «plus ou moins les mêmes» que ceux exprimés lors des discussions sur de précédentes initiatives de l'UDC, notamment celle contre l'immigration de masse, a précisé vendredi à la presse le président de la commission Kurt Fluri (PLR/SO). La majorité s'oppose au texte surtout afin de maintenir les emplois que la fin de la libre circulation mettrait en danger.

La minorité trouve que l'immigration est trop forte et que la Suisse doit à nouveau pouvoir la régler de manière autonome. La Chambre du peuple se penchera sur le sujet à la session d'automne.

L'initiative «pour une immigration modérée» exige que la Suisse règle de manière autonome l'immigration des étrangers. Si le texte était accepté par le peuple, les autorités auraient un an pour négocier la fin de l'accord sur la libre circulation avec Bruxelles. Faute de solution dans ce délai, le Conseil fédéral devrait dénoncer l'accord dans le mois qui suit.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.