Réforme des retraites: vaste alliance des femmes

SuisseLa réforme soumise en votation le 24 septembre va permettre entre autres de combler les lacunes de couverture du 2e pilier pour les femmes.

Maya Graf, co-présidente d'Alliance F.

Maya Graf, co-présidente d'Alliance F. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Une large alliance d'organisations féminines milite en faveur de la réforme des retraites soumise en votation le 24 septembre. Travailler jusqu'à 65 ans sera compensé par plusieurs améliorations d'ordre financier pour les femmes. Mais le front des femmes est divisé.

Le relèvement de l'âge de la retraite pour les femmes est certes dur à avaler. Mais plusieurs éléments urgents à mettre en oeuvre plaident pour la Prévoyance vieillesse 2020, ont martelé jeudi devant la presse Maya Graf, co-présidente d'Alliance F, et Barbara Schmid-Federer, membre du comité de l'organisation. L'Union suisse des paysannes, la Ligue suisse des femmes catholiques et les Femmes Protestantes sont à leurs côtés.

La réforme permet surtout de combler les lacunes de couverture du 2e pilier pour les femmes. Le seuil à partir duquel on cotisera sera abaissé, ce qui profitera à celles qui travaillent à temps partiel et qui perçoivent un bas salaire. Aujourd'hui, un demi-million de femmes en emploi ne sont pas assurées au deuxième pilier.

L'autre élément novateur est l'aménagement individuel de la retraite. Elle pourra être prise entre 62 et 70 ans. Les femmes qui auront interrompu leur activité professionnelle pour les enfants, par exemple, pourront compenser les années de cotisation manquantes et ainsi améliorer leurs rentes, ont rappelé les deux conseillères nationales, écologiste pour l'une, PDC pour l'autre.

Peu de chances d'obtenir plus

Après 20 ans de blocage, il faut passer par un compromis. Un échec coûterait cher pour tout le monde, en particulier pour les femmes. Le fonds AVS serait rapidement déficitaire et il faudrait combler un trou de plusieurs milliards.

Rien n'indique en outre qu'une meilleure solution soit trouvée. Durant les travaux parlementaires, plusieurs propositions pour mieux compenser la hausse de l'âge de la retraite des femmes ainsi que la baisse du taux de conversion de 6,8% à 6% ont été refusées.

Et espérer augmenter l'AVS au-delà des 70 francs mensuels prévus est actuellement illusoire, a prévenu Christine Bühler, présidente des Femmes paysannes. Idem pour les personnes mariées qui profiteront d'un relèvement de la rente AVS de couple à seulement 155% au lieu de 150% d'une rente individuelle. Imaginer plus n'est pas réaliste.

Divergences à droite et à gauche

C'est pourtant l'espoir d'un plan B qui pousse plusieurs femmes de droite comme de gauche à s'opposer à la réforme. Les femmes PLR se sont ainsi complètement alignées sur la position du parti suisse. Elles refusent en bloc le projet.

Pour elles, il est injuste que les femmes paient d'une année de travail supplémentaire pour pouvoir verser 70 francs de plus dans l'AVS à tout le monde. Elles souhaitent des aides ciblées pour les petites retraites des femmes et pour plus d'égalité dans le 2e pilier. La déduction de coordination devrait notamment être supprimée.

L'opposition est également venue de certaines femmes de gauche. Pour elles, la réforme instrumentalise l'égalité pour imposer une régression sociale. Les économies réalisées avec la hausse de la retraite à 65 ans permettent d'économiser 1,3 milliard de francs. Or l'inégalité salariale pèse encore 7,7 milliards de francs et les rentes des femmes sont de 37% inférieures à celles des hommes.

Elles militent pour une vraie revalorisation de l'AVS. Mais cette solution a déjà échoué devant le peuple avec le rejet par près de 60% de l'initiative populaire AVSplus l'automne dernier.

Au Parlement, la réforme a été adoptée par une alliance du PS, PDC, PBD, Verts et Vert'libéraux. Les Femmes PS et les syndicats soutiennent le projet. Dans le camp adverse se trouvent le PLR et l'UDC qui ont reçu l'appui de l'usam et de l'Union patronale suisse. Plusieurs syndicats de Suisse romande s'y opposent également. (ats/nxp)

Créé: 29.06.2017, 16h51

Articles en relation

Pas d'augmentation des rentes AVS en 2018

Suisse Les retraités ne vont, selon toute vraisemblance, pas toucher davantage l'année prochaine. Le CF doit encore se prononcer. Plus...

Alain Berset défend sa réforme des retraites

Suisse Le ministre des assurances sociales a lancé mardi sa campagne en faveur de la réforme de la prévoyance vieillesse 2020. Plus...

La Prévoyance 2020 pourrait coûter plus cher

Retraites L'interdiction de retirer son 2e pilier, actuellement discutée au Parlement, pourrait alourdir de manière indirecte la réforme de la prévoyance vieillesse. Plus...

Le référendum risque bien d'aboutir

Retraites A moins d'une semaine du délai pour la récolte de signatures, le référendum contre la réforme Prévoyance vieillesse 2020 a déjà franchi la barre des 50'000 paraphes. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Genève éteint ses lumières le 26 septembre
Plus...