Le référendum contre la réforme fiscale aboutit

Canton de FribourgLe comité référendaire, qui combat la loi adoptée en décembre par le Grand Conseil, a réuni 7096 signatures, alors que 6000 étaient requises.

Vue de Fribourg. Photo d'illustration.

Vue de Fribourg. Photo d'illustration. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le peuple fribourgeois devrait se prononcer sur le volet cantonal de la réforme fiscale des entreprises le 30 juin. Plus de signatures ont été déposées que ce qui n'était requis pour que le référendum ait lieu.

Les paraphes ont été déposés jeudi après-midi à la Chancellerie d'Etat à Fribourg, a indiqué celle-ci dans un communiqué, quelques heures avant échéance du délai. Les services de l'Etat doivent maintenant procéder à leur validation avant de pouvoir proclamer le référendum abouti.

Mercredi, le conseiller d'Etat Didier Castella, chef de la Direction des institutions, de l'agriculture et des forêts (DIAF) avait déjà laissé entendre devant le Grand Conseil que les opposants à la réforme, portée par son collègue Georges Godel et votée en décembre par le législatif cantonal, étaient parvenus à leurs fins.

Attac-Fribourg à l'initiative

La collecte de signatures a été lancée à fin janvier par l'organisation altermondialiste Attac-Fribourg, qui a déposé in extremis une demande de référendum. Elle a reçu ensuite le soutien du Syndicat des services publics (SSP)-région Fribourg, de Solidarités, des Verts fribourgeois, des syndicats Unia, Syna et SEV-Fribourg, de la jeunesse socialiste fribourgeoise et de la section du Parti socialiste de Villars-sur-Glâne.

Précédemment, les partis politiques et les syndicats, représentant une large partie de la gauche fribourgeoise, avaient renoncé à combattre le texte adopté par le Grand Conseil. La décision est intervenue une semaine avant le délai imparti, en dépit des velléités de certains de se lancer dans la bataille.

Amortir le choc

Selon les référendaires, «il est important que la population fribourgeoise puisse se prononcer sur la pire réforme fiscale de l'histoire du canton de Fribourg, réforme qui se fera sur le dos des citoyennes et des citoyens», avaient-ils écrit au moment du lancement de la collecte des signatures.

Pour mémoire, la réforme fiscale des entreprises à Fribourg prévoit une baisse du taux effectif de l'impôt sur le bénéfice de 19,86 à 13,72%. Elle est complétée par un volet social prévoyant des compensations à hauteur de plus de 30 millions de francs par année, dont 22 millions financés par les entreprises.

Scrutin fédéral aussi

Le canton versera par ailleurs de l'argent aux communes et aux paroisses pour les aider à amortir le choc, soit un montant total de 67 millions de francs entre 2020 et 2026, auquel s'ajoutent 15,7 millions sur deux ans pour les communes les plus touchées. Il est déjà prévu que le peuple fribourgeois se prononce sur ces aspects le 30 juin.

Sur le plan fédéral, le projet fiscal, qui lie fiscalité des entreprises et financement de l'AVS, sera soumis au peuple suisse le 19 mai prochain. Une alliance de gauche a déposé à la Chancellerie fédérale une demande de référendum munie de plus de 60'749 signatures valables. (ats/nxp)

Créé: 28.03.2019, 16h30

Articles en relation

Les opposants au RFFA lancent leur campagne

Suisse Après avoir saisi le référendum contre la réforme fiscale et le financement de l'AVS (RFFA), l'alliance de gauche se lance dans la campagne Plus...

RFFA: les entrepreneurs montent au front

Votations 19 mai Pour les PME, la RFFA, soumise au peuple le 19 mai, est un compromis «équitable» qui répond à deux défis: la réforme de l'imposition des entreprises et le financement de l'AVS. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.