Recherche privée: les femmes sous représentées

SuisseLa part des femmes dans la recherche et le développement s'élève à 35%, selon les derniers chiffres de l'Office fédéral de la statistique (OFS).

Image: illustration/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les femmes sont aussi intelligentes que les hommes. Pourtant, cette évidence n'est pas perçue partout: s'il y a 44% de chercheuses dans les universités, elles ne sont que 25% dans la recherche privée.

La part des femmes dans la recherche et le développement a presque doublé au cours des 17 dernières années, passant de 20 à 35%, indiquent les derniers chiffres de l'Office fédéral de la statistique (OFS) publiés jeudi. Dans certains domaines, elles dépassent même les hommes.

Domaines de prédilection

Dans les sciences agricoles et vétérinaires, la part des femmes actives dans la recherche universitaire s'élève à 57%; dans les sciences sociales et les arts, elle est de 52%. En revanche, elles ont encore du retard dans l'ingénierie où elles ne représentent qu'un quart des chercheurs. En sciences naturelles, elles sont 32%.

Comme dans le secteur universitaire, les femmes ont également leurs domaines de prédilection dans la recherche privée: leur part est de près de 50% dans le secteur pharmaceutique et de 36% dans le secteur alimentaire. En revanche, elles sont rares dans les secteurs de la métallurgie, des machines et de la haute technologie. Leur proportion y atteint 6 à 10%.

En comparaison internationale, la Suisse se situe au milieu du classement avec 35% de femmes dans la recherche. L'Islande arrive en tête avec 46%, suivie du Portugal, de l'Espagne et de la Russie. Le Japon et la Corée du Sud sont derrière avec respectivement 16% et 20%. (ats/nxp)

Créé: 05.12.2019, 17h48

Articles en relation

Les femmes ont largement moins accès au travail

Marché du travail Selon l'organisation internationale du travail, seules 45,3% des femmes ont un emploi contre plus de 70% des hommes. Cet écart ne diminue pas depuis 30 ans. Plus...

Les mères sans emploi perdent des fortunes

Suisse Une étude de Pro Familia montre qu'une femme diplômée du niveau tertiaire peut perdre jusqu'à 470'000 francs dès qu'elle arrête de travailler pour s'occuper des enfants. Plus...

Les femmes ont moins accès au marché du travail

Inégalités Moins de 50% des femmes dans le monde ont un travail rémunéré, contre trois quarts des hommes. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Nouvelle épidémie en Chine
Plus...