Les questions non encore résolues

Travailleurs de plus de 50 ansLes syndicats maintiennent leurs revendications sur la formation continue, les charges sociales et les retraites anticipées.

Les possibilités de formation continue des seniors doit être facilitée

Les possibilités de formation continue des seniors doit être facilitée

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les cotisations de l’employeur aux charges sociales sont de plus en plus élevées à mesure que l’employé avance en âge, ce qui constitue une «grosse pierre d’achoppement» pour l’embauche des seniors, ou leur maintien en activité, pointe le conseiller national (PS/NE) et vice-président de Travail suisse Jacques-André Maire. «La tentation est trop grande de se séparer de ces personnes en cas de licenciements, ou de privilégier l’engagement de jeunes, surtout dans les zones proches de la frontière», observe-t-il. «On pourrait imaginer, dans le cadre d’un système dégressif, une prise en charge partielle des cotisations de l’employeur, qui pourrait être financée par l’assurance chômage».

L’Union syndicale suisse (USS) adopte un autre point de vue. «L’aspect pécuniaire n’est pas décisif, car des études ont montré que les seniors perdaient souvent leur emploi alors même qu’ils étaient d’accord de baisser leur temps de travail», rappelle le porte-parole Thomas Zimmermann. Le syndicat maintient par contre ses revendications portant sur le rallongement des délais de résiliation en cas de licenciement.

La formation continue est encore insuffisante. «Les employeurs doivent davantage s’investir, en temps mis à disposition en en financement, il en va de leur responsabilité sociale», insiste Thomas Zimmermann. Il serait bon que ces compétences acquises en cours de carrière «soient l’objet d’un certificat reconnu», ajoute Jacques-André Maire. Selon lui, les cours de l’assurance chômage sont inadaptés (rédiger un CV, etc.). «Il faut aussi mieux faire savoir que les Offices d’orientation professionnelle peuvent être consultés à tout âge, et pas seulement au sortir de l’école. Il faut aussi accompagner le chômeur avec un coaching personnalisé.»

Les retraites anticipées doivent être étendues à d’autres branches que le gros œuvre, plaide encore l’USS. «Pour d’autres emplois pénibles physiquement, mais pas seulement. Or on constate que ces possibilités se raréfient.»

Créé: 16.05.2019, 20h34

Articles en relation

Des mentors au secours des chômeurs de 50 ans et plus

Emploi L’appui est apporté par des actifs en entreprise qui suivent un senior en quête d’emploi. L’expérience sera élargie en 2019. Plus...

Les chômeurs pénalisés à cause de leur âge iront-ils en justice?

Marché du travail Interdire la discrimination à l’embauche due à l’âge: c’est l’idée d’une initiative populaire pour aider les plus de 50 ans. Plus...

Des prestations complémentaires pour chômeurs âgés afin de vivre dignement

Chômage En fin de droit, les chômeurs de plus de 55 ans pourraient toucher une prestation complémentaire. Un moyen d’éviter d’émarger aux services sociaux. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Le coronavirus est à Genève
Plus...