Passer au contenu principal

SuisseQuatorze semaines pour les enfants malades

Mercredi, le Conseil des Etats a donné son feu vert pour un congé indemnisé pour soigner un enfant gravement malade.

Les proches aidants mieux soutenus.

Les parents bénéficieront d'un congé indemnisé de quatorze semaines pour s'occuper d'un enfant gravement malade. Et un employé pourra s'absenter pour soigner un proche. Après le National, le Conseil des Etats a accepté mercredi sans opposition un projet en ce sens. Il propose toutefois un ajout.

Environ 1,9 million de personnes accompagnent un enfant ou un adulte chaque jour en Suisse. En 2016, cela a représenté 80 millions d'heures de travail, soit 3,7 milliards de francs. Or, seuls deux tiers des entreprises accordent actuellement des congés à leurs employés, en partie rémunérés, en cas d'absence de courte durée pour prodiguer des soins à un proche.

Le projet vise à mieux concilier l'activité professionnelle et la prise en charge d'un proche malade, et permettra d'octroyer des conditions identiques à tous les employés. «Il éclaircira la situation aussi bien pour l'employeur que l'employé», a souligné Paul Rechsteiner (PS/SG) au nom de la commission.

Conjoint pris en compte

La mesure-phare concerne les parents, dont l'enfant est gravement malade ou accidenté. Ils pourront bénéficier d'un congé de quatorze semaines au plus. Le coût du projet est estimé à 30 millions de francs pour les entreprises et 75 millions pour les allocations perte de gain.

Une personne, qui prend soin d'un membre de la famille ou d'un partenaire avec lequel elle habite depuis au moins cinq ans, pourra également prétendre à un congé payé. Celui-ci sera toutefois limité à trois jours par cas et dix jours par année. Les coûts de cette mesure sont estimés entre 90 et 150 millions de francs par an.

L'allocation pour impotent et le supplément pour soins intenses de l'AI continueront en outre à être versés lorsque l'enfant est hospitalisé. Mais le versement sera limité à un mois d'hospitalisation. Et le droit aux bonifications pour tâches d'assistance sera étendu aux personnes avec une allocation pour impotence faible. Ces deux dernières mesures coûteront respectivement 2,5 et un million de francs.

Mesure sur les loyers

A ce projet déjà adopté par les députés, les sénateurs ont ajouté une mesure sur les loyers. Ils veulent adapter les montants maximaux pris en compte au titre de loyer et y introduire un loyer maximal garanti pour les bénéficiaires de prestations complémentaires vivant en communauté d'habitation. Ils entendent ainsi garantir que ces personnes ne soient pas obligées de changer d'hébergement. Le texte repasse à la Chambre du peuple.

Le Conseil des Etats a par ailleurs tacitement classé une initiative du canton de Berne, demandant l'introduction d'un congé rémunéré par les parents d'enfants gravement malades. Il estime que l'objectif de ce texte est atteint par le projet du Conseil fédéral. Le National avait déjà classé l'objet en juin.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.