Quasiment tous les sols suisses sont pollués

EnvironnementUn rapport montre combien les sols sont sous pression sur le territoire helvétique alors que leur protection est inscrite dans la loi depuis 1985.

Image: Archives/Photo d'illustration/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Un rapport montre pour la première fois comment se portent les sols en Suisse: quasiment tous sont pollués. L'étendue des atteintes va de l'acidification provoquée par un apport excessif d'azote aux dégâts causés par des constructions.

Imperméabilisation, érosion, compaction, pertes d'humus et de biodiversité: si les atteintes aux sols sont une problématique connue, les informations pédologiques disponibles demeurent insuffisantes, écrit jeudi l'Office fédéral de l'environnement (OFEV).

Ces données proviennent de projets de recherche isolés réalisés par les cantons ou la Confédération. Un rapport rassemblant pour la première fois toutes les observations disponibles a maintenant été publié.

Essentiels à la vie

Les sols sont bien plus que des terrains à construire, des terres arables ou des pâturages: ils abritent d'innombrables espèces végétales et animales et constituent la base essentielle à la vie humaine, rappelle l'OFEV.

En outre, les sols fournissent de l'eau potable propre et des matières premières utilisées dans la construction de bâtiments. Ils ont également une fonction de protection contre les inondations. Pourtant, de toutes les ressources naturelles, les sols sont la plus sous-estimée et la plus négligée.

Le rapport montre que quasiment tous les sols suisses sont pollués, alors que leur protection est inscrite dans la loi depuis 1985. Plusieurs mesures ont été mises en oeuvre, comme l'ordonnance sur la protection de l'air, qui a contribué à réduire les apports de métaux lourds.

L'agriculture, la sylviculture et le secteur de la construction ont également développé des instruments visant à contrer les phénomènes d'imperméabilisation, d'érosion et de compaction.

Un demi-mètre par seconde

La pression est toutefois encore très forte: si l'utilisation des matières premières du sol pour la construction affiche un recul, un demi-mètre carré de terrain est imperméabilisé chaque seconde.

De plus, de nouvelles menaces apparaissent avec les changements climatiques, comme le risque d'érosion plus grand en raison des fortes précipitations plus fréquentes ou la dégradation de l'écosystème due à l'intensification des sécheresses estivales.

Ce premier rapport sur l'état des sols montre qu'il faut impérativement prendre davantage soin de ce milieu essentiel à la vie. Il s'agit d'une ressource qui n'est pas renouvelable à l'échelle de temps humaine, écrit l'OFEV.

Celui-ci élabore actuellement une stratégie nationale en collaboration avec des partenaires des cantons et de la Confédération pour garantir la santé de ce milieu vital pour les générations futures. (ats/nxp)

Créé: 30.11.2017, 13h39

Articles en relation

Pollution à Rarogne: les travaux ont débuté

Valais Une première phase de décontamination des terrains commence à Rarogne. Les travaux se poursuivront l'an prochain à Viège et Tutig. Plus...

Les Verts lancent une initiative pour juguler la pollution

Politique A quelques mois des élections, le parti se profile sur les thèmes de l'air pur et du calme. Plus...

Un décès sur six lié à la pollution en 2015

Santé Un rapport publié vendredi fait état d'un décès sur six dans le monde lié à la pollution de l'air, de l'eau et des lieux de travail. Plus...

Les propriétaires de sites pollués ne payeront rien

Viège (VS) Le canton ne déboursera pas plus de 1,5 million et les communes réunies au maximum un million pour la pollution au mercure dans le Haut-Valais. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

La Suisse, nid d'espions
Plus...