Passer au contenu principal

La pureté de la cocaïne en hausse en Suisse

L'Europe connait une recrudescence de la cocaïne pure. Un phénomène qui n'épargne pas la Suisse, selon un rapport de l'organisation Addiction Suisse.

Image d'illustration
Image d'illustration
AFP

La «disponibilité» et la «pureté» de la cocaïne se sont accrues en Europe, s'inquiète l'Observatoire européen des drogues et des toxicomanies. En publiant jeudi son rapport annuel, l'OEDT constate que la production de drogues s'y est aussi intensifiée.

DE son côté, Addiction Suissea souligné jeudi que la pureté de la cocaïne est également en hausse sur le territoire suisse. Il est par contre difficile de se faire une idée précise de la consommation de nouvelles substances psychoactives (NPS) dans le pays.

Dans les eaux usées

Les données de la Société Suisse de Médecine Légale et des projets de contrôle de drogue montrent une hausse assez nette de la pureté de la cocaïne, indique Addiction Suisse dans un communiqué. Et d'ajouter que les villes suisses qui ont pris part à l'étude sur les eaux usées figurent parmi celles qui présentent les taux de cocaïne les plus élevés.

L'organisation relève en revanche qu'il est difficile de se faire une idée précise de la consommation de nouvelles substances psychoactives (NPS) dans le pays. Elle mentionne toutefois que leur prévalence est faible selon les quelques enquêtes disponibles.

Des dérivés du fentanyl

Au niveau européen, une cinquantaine de substances jusqu'alors inconnues ont été détectées en 2017, contre une centaine en 2014 et 2015. Parmi les substances repérées figurent une dizaine de dérivées du fentanyl, précise le communiqué. Depuis 2015, quatorze benzodiazépines illicites, des médicaments notamment utilisés contre l'anxiété ou l'insomnie, ont été identifiées.

Ces molécules ne correspondent à aucune figurant dans les médicaments autorisés dans l'Union européenne et sont vendues dans la rue ou sur internet. Addiction Suisse note que des benzodiazépines illicites ont déjà été saisies dans le courrier postal à destination de la Suisse. Et d'ajouter qu'il manque toutefois des données pour établir l'ampleur de leur diffusion dans le pays.

Décès par overdose

En 2016, l'Europe a enregistré environ 9000 décès par overdose, un chiffre en hausse pour la quatrième année consécutive. Quatre morts sur cinq sont associés à la consommation d'opioïdes, surtout d'héroïne souvent en combinaison avec d'autres substances comme les benzodiazépines ou l'alcool, explique Addiction Suisse.

Les dernières données disponibles pour la Suisse remontent à 2015 et faisaient état de 132 cas. Ce nombre est légèrement remonté depuis 2012 (121 cas) après avoir affiché une baisse presque continue depuis 1995 (376 cas), note la fondation.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.