Passer au contenu principal

Le prédicateur biennois Abou Ramadan soupçonné de fraude à l’aide sociale

L’imam, déjà accusé de discours haineux, aurait dissimulé des revenus de plus de 100'000 francs. Si les faits sont avérés, il risque d’être expulsé de Suisse.

Abou Ramadan, imam à Bienne.
Abou Ramadan, imam à Bienne.
RUBEN WITTENBACH

Abou Ramadan, cet imam extrémiste de 66 ans à la barbe teinte de henné orange, refait parler de lui. Deux ans après avoir tenu des propos haineux envers les juifs, les chrétiens, les bouddhistes et les chiites à la mosquée Ar’Rahman de Bienne, l’exilé libyen vit toujours à Nidau, juste à côté, et touche une rente AI avec prestations complémentaires. Mais sa situation est de plus en plus précaire.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.