Passer au contenu principal

Le projet de téléphérique zurichois prend forme

Dès 2020, le «ZüriBahn» devrait relier deux rives du lac de Zurich. Le dossier est entre les mains de l’OFT.

Voici à quoi devrait ressembler le téléphérique reliant les deux rives du lac de Zurich.
Voici à quoi devrait ressembler le téléphérique reliant les deux rives du lac de Zurich.
DR

Traverser le lac de Zurich par les airs, ce devrait être possible dès 2020. Un projet de téléphérique temporaire financé par la Banque cantonale zurichoise (BCZ) est en gestation depuis plus d’un an. Le dossier avance. À la fin du mois d’octobre, l’établissement bancaire a déposé une demande d’autorisation auprès de l’Office fédéral des Transports. Ce vendredi, il présentait aux médias les contours de cette installation.

4'300 passagers par jour

Le «ZüriBahn», comme il sera appelé, se compose de 18 cabines vitrées de 24 places offrant une vue panoramique sur la ville et les Alpes, chacune d’une capacité de 24 places. Les stations de départ seront recouvertes d’une enveloppe légèrement transparente.

Le trajet, long de 1,4 km, doit durer près de 12 minutes. Pour quel prix? Un aller simple coûte 14 francs pour les adultes et moitié moins pour les moins de 16 ans (il est gratuit jusqu’à 6 ans). Le téléphérique sera inclus dans la liste des offres combinées RailAway des CFF; le ticket sera alors dégriffé de 10%. La banque affirme vouloir ainsi inciter ses futurs passagers à se rendre en transports publics jusqu’au ZüriBahn. Elle estime que près de 1'250 personnes par jour devraient emprunter ce moyen de transport cablé; les week-ends, elle s'attend à une fréquentation accrue de 4'300 passagers par jour.

Démonté après 5 ans

La BCZ envisage de lancer les travaux à l'automne 2019 et mise sur un début d'exploitation pour 2020, année de son 150e anniversaire. Le périphérique aura alors une durée de vie limitée de 5 ans. Au terme de cette période, le Züri-Bahn sera démonté. Coût estimé du projet: entre 40 et 60 millions.

Annoncé l’année dernière, ce téléphérique urbain suscite l’enthousiasme des autorités municipales et cantonales. Mais il nourrit aussi quelques vives critiques parmi les riverains. Les associations de quartier fustigent une construction trop imposante qui défigure le paysage, source de bruit et de trafic supplémentaires alors que le bord du lac est déjà saturé.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.