Prix des revues importées: une commission au combat

National La commission de l'économie du National veut que des mesures soient prises pour lutter contre les tarifs des revues françaises vendues en Suisse.

Nombre de Suisss romands vont en France acheter leurs revues francophones en raison des prix.

Nombre de Suisss romands vont en France acheter leurs revues francophones en raison des prix. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les revues françaises vendues en Suisse coûtent les yeux de la tête. L'écart de prix avec les tarifs pratiqués dans l'Hexagone peut aller jusqu'à 150%. La commission de l'économie du National veut que des mesures soient prises, a-t-elle communiqué mercredi.

La commission a entendu des représentants de la Commission de la concurrence (Comco) et le Surveillant des prix. Elle estime que les écarts entre les prix pratiqués en Suisse et ceux pratiqués à l?étranger ne se justifient pas. La majorité ne souhaite toutefois pas, comme le propose Dominique de Buman (PDC/FR), passer par la loi sur les cartels.

L?inscription d?une norme visant à faire baisser les prix des revues serait formellement incorrecte et n?aurait que peu d?effets. Cette norme ne pourrait en outre que difficilement être appliquée par la Comco, puisque les prix des revues importées sont fixés par les éditeurs étrangers.

Par 12 voix contre 10 et 2 abstentions, la commission a donc refusé de donner suite à l?initiative parlementaire de Dominique de Buman. Par 20 voix contre 4, elle a décidé qu?elle discuterait, lors d?une prochaine séance, du dépôt d?une motion qui devrait permettre de résoudre d?une autre façon le problème des prix trop élevés des revues. (ats/nxp)

Créé: 21.06.2017, 11h24

Articles en relation

Commission favorable à moins d'inégalités

Imposition des étrangers Les modalités de taxation des travailleurs étrangers sans permis C devraient être revues. Plus...

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.