Passer au contenu principal

De leurs prisons, les ex-djihadistes romands montrent peu de remords

Deux Vaudois et un Genevois, anciens militants de l’État islamique, ont été interviewés dans des geôles kurdes en Syrie. Un seul semble vraiment regretter ses actes.

Le genevois Daniel D., amaigri par sa captivité.
Le genevois Daniel D., amaigri par sa captivité.
Gabriel Chaim/SRF

Ce seraient donc eux, les plus dangereux djihadistes suisses, les anciens suppôts de l’État islamique (EI)? Ces jeunes hommes désemparés, au visage émacié, au regard vide? Trois Romands, Daniel D. de Genève, Damien G. d’Orbe, dans le Nord vaudois, et Ajdin B. de Lausanne sont partis en Syrie entre 2013 et 2015 pour faire le djihad, avant de rejoindre l’État islamique. Ils sont aujourd’hui en captivité, aux mains des Forces démocratiques syriennes (FDS) dominées par les Kurdes.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.