Passer au contenu principal

L'un des principaux organisateurs des attentats de Paris serait suisse

Le journal allemand «Bild» avance qu'un Argovien radicalisé en Allemagne aurait joué un rôle clé dans la préparation des attaques terroristes du 13 novembre 2015.

Genève,le 14 novembre 2015. Au lendemain des attentats de Paris, des dizaines de personnes sont venues se recueillir devant le consulat de France en déposant des bougies, des fleurs et des lettres.
Genève,le 14 novembre 2015. Au lendemain des attentats de Paris, des dizaines de personnes sont venues se recueillir devant le consulat de France en déposant des bougies, des fleurs et des lettres.
Laurent Guiraud

C'est une enquête du journal allemand «Bild» qui le révèle: Thomas C., Argovien d'origine, serait responsable de l'entraînement de plusieurs assaillants des attentats parisiens du 13 novembre 2015, ayant causé la mort de 130 personnes et plus de 400 blessés. Selon le quotidien, ce dernier serait même «le terroriste le plus dangereux d’Europe».

Thomas C. aurait passé son enfance dans le canton d'Argovie, avant de se radicaliser à Francfort où il y aurait rejoint sa mère en 2006. C'est alors qu'il serait converti à l'islam et rencontré le prédicateur radical marocain Said Emrani, alias Abou Dujana. Sept ans plus tard, «un an après la naissance de sa fille», il aurait rejoint la Syrie en 2013.

Ensuite, il se serait occupé d'une unité de renseignements au sein de l’organisation terroriste État islamique (EI). Selon «Bild», sa maîtrise de plusieurs langues – entre autres – l'aurait poussé dans les sphères dirigeantes de l'organisation. Un peu plus tard, Thomas C. aurait été chargé de l'entraînement d'une brigade chargée des opérations hors de Syrie. Et notamment de l'entraînement de plusieurs acteurs de attentats parisiens. Pourquoi son nom n'a-t-il jamais été évoqué? Grâce à la discrétion de Thomas C., affirme le journaliste Björn Stritzel dans un long «thread» sur Twitter. «Les autorités le connaissaient sous le nom d’Abou Moussab al-Almani, mais ne savaient pas exactement qui était cette insaisissable personne.»

Selon le quotidien Le Temps, Thomas C. est bien l’Argovien qui se fait appeler Abou Moussab al-Almani. «Il est recherché par plusieurs services secrets européens, qui l’ont identifié vers fin 2017. Les autorités suisses l’auraient considéré comme mort jusqu’en 2018, avant de remettre en doute cette information.»

Mise à jour, 14.11.2019, 09:06: Selon une source proche du dossier, Thomas C. alias «Abou Mossab Al Almani» serait en détention depuis février 2019. Il aurait été capturé par des unités kurdes en Syrie, selon des médias kurdes. Il porterait un autre nom: Mahmoud Saeed Atib.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.