Le président chinois Xi Jinping reçu dans une Berne verrouillée

Suisse-ChineLe déploiement des forces de l’ordre, hélicoptères compris, a été massif. Xi Jinping a loué le «peuple travailleur» suisse

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Hélicoptères dans le ciel, tireurs d’élite sur les toits et une armada de policiers au sol. Hier après-midi, pour la venue du président chinois Xi Jinping, cela ne rigolait pas à Berne. Le mot d’ordre de la Suisse officielle était: «Zéro boulette.» Pas question de revivre le cauchemar diplomatique de 1999, où les pro-Tibétains avaient conspué le président Jiang Zemin depuis la place Fédérale et où la présidente de la Confédération Ruth Dreifuss lui avait de surcroît fait la leçon sur les droits de l’homme. Le président chinois, fou furieux, avait failli claquer la porte.

Changement d’époque et de décor hier. La place Fédérale était interdite d’accès. Des barrières et des tentures avaient même été installées afin que le chef de la première puissance économique mondiale ne puisse voir le moindre calicot hostile. Et pour couvrir les cris d’éventuels opposants, Berne a employé les grands moyens. A l’arrivée de Xi Jinping au Palais fédéral, trois hélicoptères de l’armée ont effectué pendant plusieurs minutes un vol stationnaire au-dessus de la Bärenplatz. Bruit d’enfer sur la Vieille Ville. On était loin de la visite d’Etat bon enfant du président François Hollande faisant des selfies avec le public…

L'arrivée du président à l'aéroport (ATS)

A l’intérieur du Palais fédéral, tout n’est que calme et volupté pour accueillir le monarque rouge sous les Trois Suisses. La cérémonie, à laquelle les journalistes n’avaient pas accès, mais qui était retransmise sur un canal de TV interne, montre Xi Jinping et sa femme au côté du Conseil fédéral in corpore.

Doris Leuthard, un brin tendue, souhaite d’entrée la bienvenue à ses hôtes. Elle flatte la Chine pour son ouverture économique et critique sans le nommer le nouveau président américain Donald Trump. «Face à une résurgence des tendances protectionnistes à travers le monde, nous comptons sur le rôle pionnier exercé par la Chine.» Du miel aux oreilles de Xi Jinping. Après avoir loué la Chine, «leader mondial des énergies renouvelables», elle formule ses vœux: une relation commerciale plus approfondie avec la Chine, une collaboration plus intense au niveau des organisations internationales et plus de touristes en provenance de l’Empire du Milieu. Les droits de l’homme? Ils sont nommés mais noyés au milieu de vingt dialogues bilatéraux entre les deux pays. Rien donc qui puisse faire perdre la face au puissant invité.

Une Suisse accueillante

Le visage souriant et impassible, Xi Jinping se dirige à son tour vers le pupitre. Il remercie Doris Leuthard, son mari et l’ensemble du Conseil fédéral pour leur accueil chaleureux. Il qualifie les Suisses de «travailleurs, intelligents et entreprenants». Malgré l’éloignement géographique des deux pays, il discerne de grandes ressemblances dans les valeurs chéries par les deux peuples: l’application au travail, le sens de l’économie et la fiabilité. Il loue encore les qualités d’innovation de notre pays. Son but en venant en Suisse? Renforcer encore la coopération entre les deux pays. Il souligne que «la Suisse a joué un rôle pionnier en Europe pour les accords commerciaux avec son pays». Il veut continuer le développement de ce partenariat stratégique et ne doute pas que sa visite sera couronnée de succès.

Les formules de politesse ont certainement duré toute la soirée d’hier. Un grand dîner de gala, avec robes longues et costumes queue-de-pie, était en effet donné dans un palace bernois en l’honneur du président chinois. Celui-ci sera encore à Berne ce lundi, puis à Davos au WEF mardi et enfin à Lausanne et Genève mercredi. (TDG)

Créé: 15.01.2017, 22h30

Près de 400 manifestants contre Pékin

Exilés tibétains et soutiens à la cause de la région autonome, près de 400 personnes se sont réunies pacifiquement dimanche matin à Berne en marge la visite d’Etat de Xi Jinping. Elles ont réclamé un renforcement des droits
de l’homme au Tibet, ainsi que le lancement d’un dialogue entre Pékin et le dalaï-lama.
La communauté des exilés tibétains souhaitait, à travers cette manifestation, attirer l’attention sur le destin de ses compatriotes, dont nombre vivent dans des prisons chinoises. La communauté estime que Pékin a procédé à plus de 2000 arrestations politiques depuis 1992. Par ailleurs, 145 immolations par le feu ont été recensées depuis 2009.

Dimanche, les manifestants ont demandé au président chinois d’initier un dialogue avec le dalaï-lama, de cesser immédiatement les tortures
à l’encontre des opposants tibétains, et de permettre à des organisations internationales, telles que l’ONU, d’accéder à toutes les régions du Tibet pour se faire une idée de la situation.

L’appel a reçu le soutien des quatre organisations tibétaines basées en Suisse. «Le Département fédéral des affaires étrangères nous a assuré que
cet appel sera transmis aux autorités chinoises», a indiqué Thomas Büchli, président
de l’Association Amitié
Suisse-Tibet (GSTF). ATS

Articles en relation

Des manifestants pro-Tibet arrêtés à Berne

Xi Jinping en Suisse Près de 400 manifestants ont défilé à Berne dimanche. Certains d'entre eux ont été arrêtés. Plus...

Les Tibétains manifesteront contre Xi Jinping

Suisse La dernière visite d'un président chinois en 1999 avait occasionné des remous suite à une manifestation de Tibétains. Plus...

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Mort du chef mafieux Toto Riina
Plus...