Salves de l'économie contre la stratégie énergétique

Votation 21 maiUn comité de quatre associations économiques est monté aux barricades lundi contre la stratégie énergétique 2050 jugée floue et onéreuse.

La stratégie énergétique 2050 veut assurer la sortie de la Suisse de l'atome en réduisant notamment la consommation d'énergie en Suisse.

La stratégie énergétique 2050 veut assurer la sortie de la Suisse de l'atome en réduisant notamment la consommation d'énergie en Suisse. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La mise en oeuvre de la stratégie énergétique 2050 est trop floue et coûterait trop cher aux entreprises. Le comité économique opposé au projet a présenté lundi ses arguments.

«Après 5 ans de discussions, la stratégie énergétique n'a pas trouvé de réponse aux questions-clés», a critiqué Hans Hess, président de Swissmem devant les médias. «Nous ne savons pas où les politiques nous mènent», a renchéri Roland Goethe, directeur de Swissmecanic.

Incertitudes

Selon Hans Hess, l'approvisionnement en électricité de la Suisse pourrait ne pas être assuré à l'horizon 2030. Et la stratégie ne dit pas clairement comment parvenir à réduire la consommation d'électricité.

«La numérisation, l'automatisation, la mobilité électrique exigent davantage d'électricité», a-t-il remarqué, en réclamant une autre solution«. »A court terme, la seule solution serait la construction de centrales à gaz à cycle combiné, mais elles suscitent l'opposition de la population«, a complété Beat Moser, directeur de scienceindustrie.

Le coup de pouce aux énergies renouvelables est lui considéré comme »un chèque en blanc«. L'énergie produite par le soleil ou le vent ne peut toujours pas être stockée. »Nous allons subventionner quelque chose qui n'apporte pas de solutions«, a déclaré Beat Moser.

Ce soutien financier est de plus considéré comme trop cher: le coût de l'électricité va augmenter et pourrait nuire à la branche touristique, car les prix vont devoir être adaptés à la hausse, a craint Casimir Platzer, président de Gastrosuisse.

Subventions et divisions

Il a rappelé que l'industrie est divisée sur la stratégie énergétique, de même que la droite. »Le PLR a été opposé à la stratégie énergétique jusqu'à ce que suffisamment de subventions aient été distribuées", a-t-il critiqué.

Dans les régions de montagne, les petits restaurants et hôtels devraient se serrer la ceinture pour payer le soutien aux barrages hydroélectriques, juge-t-il.

La stratégie énergétique 2050 veut assurer la sortie de la Suisse de l'atome en augmentant la production d'énergie verte à 11'400 gigawatt d'ici 2035 et en réduisant la consommation d'énergie en Suisse. Ce soutien coûterait 40 francs par ménage et par année, selon le Conseil fédéral. (ats/nxp)

Créé: 20.03.2017, 12h19

Articles en relation

L’économie fait trembler la stratégie énergétique

Environnement A deux mois de la votation, la droite bourgeoise prend l’eau. Un tournant dans la campagne? Plus...

Le 2e volet de la stratégie 2050 est quasi mort

Énergie Le National devrait balayer les taxes climatiques incitatives qui servent de 2e partie à la stratégie énergétique 2050. La Verte Adèle Thorens Goumaz s'en explique. Plus...

Stratégie énergétique: le TF pourrait trancher

Votations 21 mai La fondation Greina veut que le Tribunal fédéral tranche sur l'argumentaire «fallacieux» du référendu lancé par l'UDC et l'Alliance énergie. Plus...

Le WWF dit «oui» à la Stratégie énergétique 2050

Politique Pour l'organisation environnementale, elle créera des emplois en Suisse et diminuera la dépendance en énergie du pays. Plus...

Stratégie énergétique: le référendum a abouti

Votations L'UDC et l'Alliance énergie ont déposé à Berne 68'500 paraphes pour leur référendum contre le projet du Conseil fédéral. Plus...

Economiesuisse ne prend pas position

L'association faîtière de l'économie est divisée sur la stratégie énergétique 2050. Après d'intenses discussions, le comité d'economiesuisse a décidé il y a une semaine de ne pas prendre position sur le texte en votation le 21 mai prochain.
Certains membres ont toutefois annoncé qu'ils prendraient position en faveur ou en défaveur de la stratégie énergétique lors de la campagne de votation.

En janvier, l'Union suisse des arts et métiers (usam) avait elle apporté son soutien à la stratégie énergétique. Une vaste alliance économique composée d'une centaine d'entreprises et d'associations s'est constituée au début du mois de mars pour prôner le «oui».

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Scrutin annulé: Pagani vilipendé
Plus...