Passer au contenu principal

Les poussins ne pourront plus être broyés vivants

Le broyage de poussins vivants devrait être interdit. Le Parlement ainsi que le Conseil fédéral soutiennent la mesure.

En cas de mauvais réglages, il n'est pas rare de voir des poussins avec les pattes coupées mais encore vivants.
En cas de mauvais réglages, il n'est pas rare de voir des poussins avec les pattes coupées mais encore vivants.
Karim Manjra/Unsplash

Les poussins ne pourront plus être broyés vivants. Le Conseil des Etats a tacitement transmis jeudi une motion du National en faveur d'une interdiction explicite de cette pratique.

Cette procédure n'est plus guère appliquée, mais il est judicieux de l'interdire dans l'ordonnance, a expliqué Ruedi Noser (PLR/ZH) au nom de la commission. Cela encouragera le choix d'une autre méthode et la détermination du sexe dans l'oeuf. Le Conseil national avait soutenu tacitement en mars cette motion. Le Conseil fédéral y était également favorable. Les travaux d'adaptation d'ordonnance sont déjà en cours, a précisé le conseiller fédéral Alain Berset.

L'actuelle ordonnance sur la protection des animaux permet l'homogénéisation des poussins, autrement dit le broyage des poussins vivants. Si la vitesse des couteaux est mal réglée, il n'est pas rare de voir des poussins avec les pattes coupées mais encore vivants.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.