Passer au contenu principal

SuisseLa Poste, Swisscom ou Ruag seront passés à la loupe

Les entreprises proches de la Confédération devront être examinées de très près. Le Conseil des Etats a transmis au Conseil fédéral un postulat en ce sens.

En raison notamment de l'affaire Car postal, le Conseil fédéral a décidé en juin dernier de soumettre à un audit externe le pilotage des entreprises liées à la Confédération.
En raison notamment de l'affaire Car postal, le Conseil fédéral a décidé en juin dernier de soumettre à un audit externe le pilotage des entreprises liées à la Confédération.
Keystone

Le Conseil fédéral devra présenter un rapport sur les objectifs stratégiques assignés à Swisscom, Ruag, La Poste, CFF, Skyguide ou la Finma. Mercredi, le Conseil des Etats a tacitement transmis au Conseil fédéral un postulat de Fabio Abate (PLR/TI) en ce sens.

Les conseils d'administration de ces entreprises doivent établir leur propre stratégie. Toutefois, La Poste Suisse et Ruag ont rencontré des difficultés susceptibles de mettre en doute la solidité et la clarté des objectifs stratégiques des entreprises comme la stratégie du propriétaire, souligne le Tessinois.

Dans le rapport, le gouvernement devra présenter les critères adoptés pour élaborer la stratégie du propriétaire et les expériences acquises, en particulier les éléments qui nécessitent une correction. Il dressera un bilan des travaux effectués ces dernières années dans le domaine de la gouvernance d'entreprise et mettra en évidence les difficultés éventuellement rencontrées par les entités de la Confédération devenues autonomes.

Scandale CarPostal

Le dernier rapport de la sorte remonte à 2012. En raison notamment de l'affaire CarPostal, de la cyberattaque chez Ruag et du vol de données chez Swisscom, le Conseil fédéral a décidé le 8 juin 2018 de soumettre à un audit externe le pilotage des entreprises liées à la Confédération, a rappelé le ministre des finances Ueli Maurer.

Les experts procéderont à une analyse et identifieront les améliorations possibles. Le Conseil fédéral se prononcera probablement au deuxième trimestre sur les recommandations des experts et sur la suite à donner, sur la base d'une note de discussion. Il convient d'attendre que ces bases soient disponibles avant d'élaborer le rapport requis par l'auteur du postulat.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.