La Poste en campagne contre les autocollants anti-pub

DistributionLe géant jaune veut augmenter le taux de ménages qui acceptent de recevoir de la publicité. Les postiers sont amenés à convaincre les gens. La grogne enfle.

La Poste ne veut plus de ces autocollants contre la distribution de publicités

La Poste ne veut plus de ces autocollants contre la distribution de publicités Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La Poste ne veut plus des autocollants anti-pub sur les boîtes à lettres. Elle a donc confié à ses facteurs une mission bien particulière, comme le raconte le Blick dans son édition du 11 juin 2015.

Les postiers doivent sonner aux portes et convaincre les habitants de retirer les autocollants honnis. Car près de la moitié des ménages en Suisse ne veut pas de publicité. Or pour la Poste, cela équivaut à un tarissement d'une importante source de revenus.

Objectif et concours interne?

Le géant jaune a affirmé ne s'être fixé aucun objectif dans sa campagne, ce que démentent les facteurs sur le terrain. «Chacun d'entre nous doit être parvenu à faire retirer deux autocollants d'ici la fin de l'année», a expliqué un postier qui veut garder l'anonymat de peur de perdre sa place. Il y a également d'autres objectifs selon les régions.

La Poste a aussi mis en place un concours interne, où les chefs d'équipe affichent dans les locaux de pause les listes des ménages qui ont accepté de retirer leur autocollants. Sur une autre liste figurent les collaborateurs «qui ont une barre derrière leur nom pour chaque retrait constaté», explique un autre facteur.

Pression supplémentaire

La direction a également fait imprimer une marche à suivre pour les facteurs, leur donnant les réponses à apporter aux ménages qui ne veulent toujours pas de publicité dans leur boîtes aux lettres. Avec comme argument un potentiel d'économies qui peut atteindre 5000 francs par an.

Le syndicat des médias et de la communication Syndicom n'apprécie que modérément le procédé. «La pression à l'efficacité et au travail est déjà importante et n'arrête pas de croître avec ce genre de tâches supplémentaires», déplore le porte-parole Bruno Schmucki. Quant à l'objectif d'un pourcent d'étiquettes retirées, il serait volontaire. «Mais si des chefs d'équipes en font un concours avec une pression morale, c'est alors problématique.»

«Dans l'intérêt des facteurs»

Sara Stalder, directrice de la fondation alémanique de défense des consommateurs, ne veut pas en entendre parler, évoquant une «contrainte »pour les collaborateurs. «La Poste doit respecter la volonté des consommateurs qui veulent se protéger contre le flot de publicités dans leur boîte aux lettres.»

Pour La Poste, les chefs d'équipes sont libres d'organiser un concours interne et le porte-parole Oliver Flüeler affirme qu'il n'y a pas d'objectif individuel. «C'est dans l'intérêt des facteurs de voir ces autocollants retirés», explique-t-il, car au final la distribution de publicité «assure le volume de travail et les emplois». (nxp)

Créé: 11.06.2015, 08h42

Articles en relation

Publicité: les dépenses dans les médias en baisse

Suisse Après une hausse constante depuis février, les dépenses de publicité dans les médias ont reculé en avril. Plus...

La Poste renforce sa position en matière de cybersanté

Dossier médical La plate-forme vivates, consacrée au dossier médical informatisé, accueille de nouveaux clients. Plus...

La Poste installe des automates à colis dans les gares

Réseau étendu Après avoir installé 35 automates My Post 24 dans tout le pays, le géant jaune s'allie aux CFF et s'attaque aux gares. Plus...

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.