La ponctualité, priorité du nouveau boss des CFF

Transports publicsVincent Ducrot souhaite que les CFF renouent avec ses valeurs comme la sécurité, la qualité et la ponctualité.

Vincent Ducrot, le nouveau directeur des CFF, le 10 décembre à Berne.

Vincent Ducrot, le nouveau directeur des CFF, le 10 décembre à Berne. Image: ANTHONY ANEX/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le nouveau patron des CFF, Vincent Ducrot, a donné sa première conférence de presse ce mardi après-midi au siège central de Berne. «Je suis très heureux de prendre la direction des CFF. Ces derniers sont une marque incroyable». Une marque qui a pourtant souffert ces derniers temps avec des trains en retards, un accident mortel et des retards énormes sur la livraison de nouveaux trains.

Que va changer le Fribourgeois, premier Romand de l'Histoire à prendre la tête de l'entreprise depuis qu'elle est sortie du giron de l'État? Vincent Ducrot cite comme premier gros chantier le rétablissement de la ponctualité des trains. Comme il n'entre en fonction qu'en avril 2020, il souhaite cependant faire le tour de l'entreprise avant de détailler ses plans. Il lâche cependant: «Notre priorité doit aller au système de base. Il faut assurer la sécurité, la qualité et la ponctualité».

«Un système à la limite»

C'est d'ailleurs la mission qui lui a été confiée par le conseil d'administration des CFF. Sa présidente, Monika Ribar, ne cache pas que les CFF ont fait face à un développement énorme. «Le système est à sa limite. Nous avons cherché quelqu'un qui a beaucoup d'expérience, qui a les transports publics dans la peau, qui est habitué à traiter avec le milieu politique et syndical». Et cet oiseau rare, c'est selon elle, Vincent Ducrot. «Sa personnalité, tranquille et intégrative, a pleinement convaincu un conseil d'administration unanime».

Mais à 57 ans, Vincent Ducrot a-t-il encore l'énergie pour diriger le mastodonte à problèmes que sont les CFF et ses 38'000 employés? Vincent Ducrot répond qu'il est tout feu tout flamme pour sa nouvelle fonction. Il compte y rester 5 à 7 ans. «Et je m'attacherai avec plaisir à former la relève dirigeante aux CFF». Lui qui a déjà travaillé aux CFF pendant dix-huit ans, est-il simplement l'homme du passé charger de stabiliser le bateau? Il s'en défend en disant qu'il adore les innovations technologiques et a promis quelques surprises.

Créé: 10.12.2019, 14h53

Articles en relation

Un Romand dirigera les CFF

Transports Le nom du successeur d'Andreas Meyer est connu. Il s'agit du directeur des transports publics fribourgeois. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Coronavirus et enseignement à la maison
Plus...