Pollution fictive: c'est un complot de Bernard Nicod

Gros-de-VaudDe 2016 à 2017, le constructeur Orllati a été accablé par des accusations de pollution survenue à Bioley (VD). C'était en fait son rival Bernard Nicod qui manœuvrait pour l'éliminer.

C'est ce chantier-là, La Tour des Cèdres à Chavannes-près-Renens, dans l'ouest lausannois, qui a déclenché la rivalité entre Orllati, qui en était propriétaire à 70%, et Bernard Nicod, qui voulait y ériger un monument végétalisé de 117 mètres de haut.

C'est ce chantier-là, La Tour des Cèdres à Chavannes-près-Renens, dans l'ouest lausannois, qui a déclenché la rivalité entre Orllati, qui en était propriétaire à 70%, et Bernard Nicod, qui voulait y ériger un monument végétalisé de 117 mètres de haut. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Soixante mille francs. C'est environ ce qu'a payé le roi de l'immobilier lausannois Bernard Nicod dans le but de faire chuter son rival, le groupe Orllati, auquel il disputait des droits à bâtir, nous apprend ce mardi soir «Le Temps».

Le but? Prouver que le groupe Orllati polluait les eaux à Bioley, dans le Gros-de-Vaud, où ce spécialiste de la construction et du terrassement, d'origine kosovare, exploitait sa plus grosse décharge d'excavation. Bernard Nicod et son entreprise n'ont pas lésiné sur les moyens: filatures durant des mois, films du site à l'aide de drones, analyses de l'eau...

Comme un boomerang

Rien ne manquait pour alimenter le «lanceur d'alerte» qui a inondé les médias de l'automne 2016 au printemps 2017 de courriers anonymes dénonçant la supposée impunité environnementale dans laquelle évoluait le groupe Orllati, nous rappelle «Le Temps».

Mais «la manœuvre s'est retournée contre ses auteurs, comme un boomerang», note Le Temps. La justice vaudoise a lancé une enquête début 2017 pour faire la lumière sur cette affaire.

Créé: 14.11.2017, 19h10

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.