Pollution: l'efficacité réside dans la coordination

SuisseUn audit publié lundi indique que la lutte contre la pollution de l'air progresserait si les cantons se concertent et analysent mieux les coûts.

La politique de qualité de l'air fait souvent l'objet de débats politiques et dépend à la fin des moyens à disposition. (Image prétexte)

La politique de qualité de l'air fait souvent l'objet de débats politiques et dépend à la fin des moyens à disposition. (Image prétexte) Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La lutte contre la pollution de l'air est un travail de longue haleine. Le Contrôle fédéral des finances plaide pour une coordination nationale plus poussée dans l'application des mesures et pour une meilleure analyse de leurs coûts.

Des progrès considérables ont été réalisés ces dernières décennies pour améliorer la qualité de l'air. La lutte est d'autant plus importante que la présence de polluants comme les particules de poussières fines coûte, en matière de santé et d'environnement, plus de onze milliards de francs par an.

La Confédération fixe la marche à suivre et l'exécution relève largement de la responsabilité des cantons. Cette approche décentralisée permet de mieux cibler et de s'adapter aux spécificités locales. Dans un audit publié lundi, le Contrôle fédéral des finances y voit toutefois aussi un risque.

La politique de qualité de l'air fait souvent l'objet de débats politiques et dépend à la fin des moyens à disposition. Des mesures risquent de devenir otages de «marchandages». Au final, des solutions efficaces pourraient être reportées ou n'être appliquées que partiellement. Des efforts supplémentaires en matière de réduction doivent notamment être faits dans les transports et l'agriculture.

Le Contrôle fédéral des finances recommande donc d'analyser une harmonisation plus poussée de l'application de l'ordonnance sur la protection de l'air. L'Office fédéral de l'environnement (OFEV) va s'engager dans ce sens. Les cantons rappellent qu'il s'agit d'un travail de longue haleine et soutiennent une collaboration intensive entre eux et avec la Confédération.

Mieux connaître les coûts

Pour évaluer l'utilité des différentes mesures, il faudrait aussi mieux en connaître les coûts. Or une vue d'ensemble fait défaut, regrette le Contrôle fédéral des finances. L'organe de surveillance salue les efforts faits en ce sens à Zurich.

Les autres cantons et la Confédération seraient bien avisés de suivre cet exemple ou au moins d'utiliser les données existantes en Suisse et à l'étranger pour faire des comparaisons.

A Zurich, on a ,par exemple, pu montrer qu'une campagne pour renoncer à faire brûler en plein air les détritus végétaux (jardins, champs, forêts) avait une efficacité plus grande que la promotion de l'utilisation du vélo. Dans le premier cas, il faut investir 333 francs pour supprimer une tonne de particules fines, dans le deuxième 889'000 francs.

L'OFEV va voir comment recenser les coûts. Les cantons sont intéressés par des données solides, les analyses coûts-bénéfices faisant l'objet de controverses. (ats/nxp)

Créé: 29.04.2019, 23h03

Articles en relation

La pollution des sables bitumineux sous-estimée

Canada L'extraction des sables bitumineux émet beaucoup plus de gaz à effet de serre (CO2) que ce que l'industrie pétrolière prétend. Plus...

Il pleut du plastique sur les montagnes

Pollution Une étude révèle que des microplastiques, transportés par les airs, peuvent atteindre des régions isolées comme des montagnes. Plus...

L'asthme des enfants lié à la pollution routière

Santé La pollution routière entraîne 4 millions de nouveaux cas d'asthme par an chez les enfants, selon une étude. Plus...

Greenpeace demande à Nestlé d'agir

Emballages plastiques L'organisation écologiste veut que le groupe suisse présente «un plan d'action concret» contre la pollution par le plastique. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Budget 2020: 590 mio de déficit prévus
Plus...