Des politiciens veulent museler la BNS

Crise du franc fortLes milieux politiques rivalisent d'idées après l'abolition du taux plancher. L'indépendance de la BNS se retrouve dans leur collimateur.

La composition actuelle du directoire du BNS, avec de gauche à droite le vice-président Jean-Pierre Danthine, le président Thomas Jordan et Fritz Zurbruegg.
Jean-Pierre Danthine sera remplacé par Andréa Maechler dès le mois de juillet 2015. Elle sera la première femme à rejoindre l'instance.

La composition actuelle du directoire du BNS, avec de gauche à droite le vice-président Jean-Pierre Danthine, le président Thomas Jordan et Fritz Zurbruegg. Jean-Pierre Danthine sera remplacé par Andréa Maechler dès le mois de juillet 2015. Elle sera la première femme à rejoindre l'instance. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Thomas Minder s'est trouvé un nouveau cheval de bataille. Après la lutte contre les parachutes dorés, le conseiller d'état schaffhousois indépendant s'en prend à la Banque Nationale Suisse (BNS). Et propose d'élargir son directoire, voire de l'élire, explique le Tages-Anzeiger dans son édition du 6 mars 2015.

Thomas Minder a déposé jeudi une initiative parlementaire, ajoutant qu'il ne voulait pas s'attaquer à l'indépendance de la BNS mais la soumettre à des contrôles. Il veut également élargir les profils du directoire en y incluant des membres qui ont des connaissances politico-économiques ou une expérience pratique équivalente.

Assaut politique

Cette proposition intervient au lendemain de révélations de la Handelzeitung selon laquelle le Conseil fédéral aimerait tenir des discussions plus régulières et de manière plus intensive avec la BNS afin d'avoir davantage d'influence sur ses décisions.

L'abolition du taux plancher n'en finit donc pas de faire des vagues et les politiciens aimeraient en profiter pour rogner l'indépendance de la BNS, que la banque centrale a défendu avec succès jusqu'à présent.

Avantages d'un petit directoire

L'initiative de Thomas Minder vise le choix du directoire de la BNS, qui est nommé par le Conseil fédéral, conformément à la loi en vigueur depuis 2003. Chaque directeur a également un suppléant et le directoire élargi comprend aussi huit délégués régionaux qui sont au contact de leur tissu économique.

Une petite instance a des avantages, comme l'a expliqué son président Thomas Jordan, puisqu'elle permet des discussions plus intensives. «On peut aussi, quand nécessaire, prendre rapidement les bonnes décisions.» Et le taux d'erreur n'est pas plus grand avec seulement trois membres.

Polarisation au parlement

Le statut de la BNS divise le parlement. Le conseiller national et banquier Thomas Matter (UDC/ZH) ne veut pas y toucher et le président du PBD Martin Landolt estime que changer le mode de choix du directoire ou son élargissement serait comparable à une «opération à cœur ouvert». Mais il salue des discussions plus intensives avec le Conseil fédéral.

Thomas Minder a au moins reçu le soutien de la conseillère nationale Susanne Leutenegger Oberholzer (PS/BL). Qui estime que la Suisse doit se poser la question de l'indépendance de sa banque centrale. Elle propose une élection du directoire par le parlement et son parti travaille actuellement à des propositions. Quant aux Verts, leur coprésidente Regula Rytz se dit ouverte à un élargissement de l'instance.

Créé: 06.03.2015, 08h46

Articles en relation

Berne réfléchit-il en secret à un nouveau taux plancher?

Crise du franc fort Eveline Widmer-Schlumpf et Johann Schneider-Ammann souhaiteraient que soit introduit un nouveau taux plancher du franc face à l'euro. Le porte-parole du Conseil fédéral a aussitôt démenti. Plus...

La fin du taux plancher plombe le moral des entrepreneurs

Conjoncture Tant les petites et moyennes entreprises, que les grandes firmes, font part d'une dégradation de leur situation, souligne le centre de recherches conjoncturelles (KOF) de l'EPFZ. Plus...

Santésuisse conteste le taux d'intérêt négatif de la BNS

Franc fort La faîtière des assurances maladie s'oppose à son tour au taux d'intérêt négatif mis en place par la BNS après l'abandon du taux plancher. Elle menace d'une hausse des primes. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Dons d'organes: le Conseil Fédéral veut le consentement des proches
Plus...