Passer au contenu principal

«Une loi inutile qui ouvre la porte à la surveillance de masse»

Le 25 septembre prochain, les Suisses seront amenés à se prononcer sur la Loi sur le renseignement. Les référendaires exposent leurs arguments.

La campagne référendaire contre la nouvelle Loi fédérale sur le renseignement (LRens) s’ouvre dans un climat compliqué avec la menace terroriste. Cette loi étend les compétences du Service de renseignement de la Confédération et lui donne de nouvelles possibilités de recherche d’informations, notamment en introduisant le principe de «surveillance préventive». Autrement dit, ce service rattaché à l’armée pourra mettre sur écoute sans qu’il n’y ait de «preuves de soupçons fondés», selon les référendaires. Ceux-ci ont présenté leurs arguments, lundi à Lausanne.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.