Viola Amherd impose sa «coolitude» à la Défense

Conseil fédéralLa Valaisanne séduit tant la troupe que les élus. Ce mélange de rigueur et décontraction fait de ses 100 jours une période dorée.

Politicienne discrète, Viola Amherd préfère le travail en coulisses aux feux des projecteurs.

Politicienne discrète, Viola Amherd préfère le travail en coulisses aux feux des projecteurs. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le contraste est saisissant. Alors que Karin Keller-Sutter invitait les médias sur le lac de Constance à l’occasion de ses trois premiers mois au gouvernement, Viola Amherd, elle, décidait de ne rien faire. «Tous les conseillers fédéraux ne font pas forcément un bilan après cent jours, justifie Lorenz Frischknecht, porte-parole au sein du Département de la défense. Viola Amherd s’exprime lorsqu’elle a quelque chose à dire.» Depuis le début de son mandat, elle a déjà tenu deux conférences de presse importantes: le message sur armée avec un investissement de 2 milliards et la privatisation partielle de RUAG. La Haut-Valaisanne serait-elle discrète? Plutôt maligne. Dimanche, elle était l’invitée de Darius Rochebin dans son émission «Pardonnez-moi», sur le plateau de la RTS.

Souriante, la PDC s’est affichée en féministe, bien décidée à lutter pour l’égalité salariale et à augmenter le nombre de femmes dans l’armée, qui stagne à 0,7% des effectifs. Mais elle a aussi fait passer un message très clair sur Air2030, l’acquisition des nouveaux avions de combat couplée à une défense sol-air. Elle veut la plus grande rigueur et toute la transparence.

Nicollier: un coup de maître

Première cheffe de la Défense de l’histoire suisse, Viola Amherd s’est vite intégrée dans ce bastion masculin. Son attitude décontractée a fait mouche lorsqu’elle a rencontré la troupe au Forum économique de Davos. Et en choisissant la société suisse des officiers (SSO) pour son premier discours officiel, elle a marqué des points. Stéphane Holenstein, président de la SSO, l’a trouvée «très convaincante» sur son analyse des effectifs de l’armée, mais surtout sur Air2030. «Elle est décidée à trouver un projet qui rallie tous les partis bourgeois. Entre les lignes, j’ai cru comprendre que l’arrêté de planification voulu par Guy Parmelin serait divisé en deux.» Il ne devrait concerner que les 6 milliards dévolus aux avions, le système de défense sol-air étant acheté par l’intermédiaire du budget de l’armée. Et Stéphane Holenstein de résumer: «Elle nous rassure, mais suscite du coup aussi des attentes.»

Rusée, Viola Amherd a donc réussi à donner un second souffle à Air2030. Lorsqu’elle a annoncé vouloir un nouvel expert pour analyser le dossier, tout le monde a haussé les sourcils. Lorsqu’on a su que c’était l’astronaute Claude Nicollier, le coup de bluff s’est révélé un coup de maître. Pour Lisa Mazzone (Verts/GE), c’est une opération de communication pure. «Mais je dois reconnaître que c’est malin dans la perspective d’une votation. Elle a compris qu’il faut parler à la population.»

«En choisissant Claude Nicollier, un connaisseur hors norme, neutre et indépendante, elle renforce la crédibilité du projet, et du même coup la sienne aussi»

Ida Glanzmann (PDC/LU) applaudit: «Claude Nicollier ne va pas changer le projet en profondeur, mais il permet à Viola Amherd d’y mettre sa patte. En choisissant un connaisseur hors norme, neutre et indépendante, elle renforce la crédibilité du projet, et du même coup la sienne aussi.» Bref, la Valaisanne a bien l’intention de fixer sa ligne, sans se la faire dicter par les pontes de l’armée.

Les débuts de Viola Amherd au Conseil fédéral, un sans-faute? «Cent jours, c’est peu pour juger quelqu’un, mais pour le moment, elle fait une bonne impression, rétorque Raymond Clottu (UDC/NE). Elle a une approche ouverte et pragmatique et elle va au fond des choses. Même si je regrette l’embauche de Claude Nicolier, qui coûte de l’argent et donne l’impression que le travail en amont n’était pas sérieux.»

«C'est quelqu'un d'humble qui ne fait pas de déclarations à l'emporte-pièce»

Roger Golay (MCG/GE) se dit surpris en bien. «Elle est plus discrète que Karin Keller-Sutter, mais c’est un style que j’apprécie. C’est quelqu’un d’humble qui ne fait pas de déclarations à l’emporte-pièce. Je la connaissais besogneuse. Je découvre la vitesse à laquelle elle a su s’imprégner de ses dossiers.» Il note enfin le soin qu’elle prend à parler en français en commission. Voilà qui est apprécié dans ce département, dominé par les Alémaniques.

«Tout a l’air fluide»

Les partis bourgeois sont séduits par la femme qui redonne un nouvel envol aux avions de combat; la gauche par cette féministe de droite qui s’assume. «Je me réjouis de son engagement pour l’égalité et son positionnement clair dans ce domaine, analyse Lisa Mazzone. Bien qu’elle défende des avis opposés aux miens, je la trouve habile. Ni trop visible, ni pas assez. Et surtout collégiale.» Un avis que partage Géraldine Savary (PS/VD): «Viola Amherd est la bonne personne, au bon moment et au bon endroit. Elle a toujours été sensible à la question des femmes. Elle a désormais l’occasion d’éveiller les esprits à l’armée mais aussi dans le sport, qui dépend de son dicastère.»

Géraldine Savary compare les débuts d’Amherd avec ceux de son prédécesseur. «Avec elle, tout a l’air fluide. Il n’y a pas cette atmosphère pesante de méfiance qui avait suivi la décision de Guy Parmelin de suspendre l’achat de Bodluv (ndlr: nom du système défense sol-air). On sent chez elle un vrai plaisir à occuper cette fonction. Elle ne braque pas les gens, mais veut les accompagner.» Et la sénatrice de lâcher: «En fait, Viola Amherd, elle est cool.»

Créé: 02.04.2019, 19h14

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Les grands partis désemparés
Plus...