Les initiatives sur l'agriculture prennent un bon départ

Votations du 23 septembreNotre premier sondage montre un net soutien à deux des trois textes soumis au peuple.

L'initiative veut renforcer le rôle des petits paysans dans l'approvisionnement des denrées alimentaires en Suisse.

L'initiative veut renforcer le rôle des petits paysans dans l'approvisionnement des denrées alimentaires en Suisse. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les initiatives pour la souveraineté alimentaire et pour des aliments équitables, soumises au peuple le 23 septembre, réussissent un bon départ. Selon le premier sondage Tamedia, 62% des Suisses se prononcent en faveur du premier texte (oui ou plutôt oui) et 64% pour le second. Les femmes et les jeunes y sont plus favorables.

«C’est une bonne nouvelle, qui montre que les Suisses sont sensibles aux conditions de production des aliments qu’ils consomment. Mais nous savons que nous devons faire une campagne très active», réagit Adèle Thorens (Verte/VD), qui est favorable aux deux textes. L’élue sait que, souvent, les initiatives bénéficient de bons résultats en début de campagne mais s’essoufflent par la suite. Signe que les opinions ne sont pas encore stables, beaucoup de sondés répondent «plutôt oui» ou «plutôt non». La proportion d’indécis, elle, est de 4% pour la souveraineté alimentaire et de 3% pour l’initiative «Fair Food».

Dans le camp des opposants, Isabelle Moret (PLR/VD) n’est pas surprise. «Nous lançons notre campagne mardi et les gens ne connaissent pas encore nos arguments. Or, quand on lit le titre de ces initiatives, elles ont l’air sympathiques.» Mais pour elle, celle sur la souveraineté alimentaire entraînerait une agriculture étatique, et celle pour des aliments équitables nécessiterait des contrôles qui feraient grimper les prix et favoriseraient le tourisme d’achat. «Notre initiative promeut la transformation et la commercialisation de produits locaux et de saison. Or l’agriculture de proximité offre précisément des prix très avantageux, comme l’a montré une étude de la FRC», estime au contraire Adèle Thorens.

Les Latins se montrent plus favorables à ces textes. Cette différence se retrouve chez les agriculteurs. L’Union suisse des paysans (USP) laisse la liberté de vote alors qu’AgriGenève soutient les deux initiatives. Dans le canton de Vaud, Prométerre recommande d’accepter «Fair Food» et laisse la liberté de vote pour l’autre texte. «Les Alémaniques pensent notamment que les bases légales sont déjà suffisantes», estime le président de l’USP, Jacques Bourgeois (PLR/FR).

Isabelle Moret rappelle que les Suisses ont accepté l’an dernier de compléter la Constitution avec un article sur la sécurité alimentaire. Pour Adèle Thorens, dont le parti lançait jeudi la campagne en faveur de l’initiative pour des aliments équitables, ce n’est pas suffisant: «On continue de trouver dans notre pays de la viande ou des œufs issus de modes d’élevages scandaleux, ou des fruits et légumes issus de cultures intensives et de l’exploitation d’ouvriers agricoles, sans que les consommateurs en soient correctement informés.» Selon elle, cette situation pourrait empirer avec les projets du gouvernement en matière de libre-échange.

Le vélo patine

Le 23 septembre, les Suisses se prononceront également sur le contre-projet direct à l’Initiative vélo, qui charge la Confédération de soutenir des mesures en faveur de la mobilité douce et des pistes cyclables. Contrairement aux deux autres objets soumis au vote, cet arrêté est soutenu par le Conseil fédéral et le parlement. Il convainc moins les sondés. Seuls 48% d’entre eux disent oui ou plutôt oui, alors que 44% se situent dans le camp des opposants.


Sondage réalisé en ligne les 6 et 7 août 2018 auprès de 7635 personnes dans toute la Suisse, en collaboration avec l’institut LeeWas. Les résultats, pondérés avec des variables démographiques, géographiques et politiques, présentent une marge d’erreur de 1,6 point. (TDG)

Créé: 10.08.2018, 07h36

Deux textes cousins

Initiative pour la souveraineté alimentaire
Lancé par le syndicat Uniterre, ce texte se concentre sur la production. Il revendique une agriculture locale et durable, qui offre des emplois et des prix équitables. La Confédération devrait notamment prendre des mesures pour augmenter le nombre de personnes travaillant dans ce secteur et l’interdiction des OGM serait inscrite dans la Constitution.

Initiative pour des aliments équitables (ou Fair food)
Les partisans, en premier lieu les Verts, veulent renforcer l’offre en denrées produites de manière écologique et équitable. La Confédération devrait prendre des mesures en ce sens et garantir que les produits provenant de l’étranger respectent de tels standards. Des mesures sont aussi prévues contre le gaspillage alimentaire.

Articles en relation

Deux initiatives plutôt «écolo» séduisent à droite

Agriculture Selon un sondage Tamedia diffusé lundi, l'UDC et le PDC approuveraient les initiatives populaires pour une eau potable propre et pour une Suisse sans pesticides. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Papyrus: les régularisés gagnent plus et vont mieux que les illégaux
Plus...