Le revenu de base va tenter de convaincre une commune zurichoise

ProjetL’Exécutif de Rheinau veut faire de sa commune un laboratoire pour le RBI. Qu’en diront les habitants?

La réalisatrice Rebecca Panian a lancé l'idée d'un projet pilote de RBI dans une commune suisse. Elle veut documenter l'expérience dans un film.

La réalisatrice Rebecca Panian a lancé l'idée d'un projet pilote de RBI dans une commune suisse. Elle veut documenter l'expérience dans un film.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Située à la frontière avec l’Allemagne, Rheinau, 1300 âmes, est surtout connue pour son ancienne abbaye bénédictine. La voilà résolue à écrire une nouvelle page de son histoire. Son objectif: devenant la première commune de Suisse à expérimenter, en partie, le revenu de base inconditionnel (RBI). C’est du moins le souhait de son Exécutif, qui doit encore convaincre les habitants. Mardi soir, lors de l’assemblée communale, il devait dévoiler pour la première fois aux villageois sa volonté de participer au projet de la cinéaste Rebecca Panian. L’essai pilote doit durer un an, mais pourrait être prolongé.

Comment la perspective de toucher 2500 francs par mois sans contrepartie sera-t-elle accueillie? La réalisatrice argovienne s’attendait à susciter pas mal de réactions surprises. À Rheinau, 72% des votants ont rejeté, le 5 juin 2016, l’initiative fédérale sur le RBI. La commune se situait proche de la moyenne suisse: 77% de la population avait voté non à ce texte dont le but était d’instaurer le versement d’un revenu minimal à tout citoyen, dès sa naissance, quels que soient ses autres revenus ou sa fortune. Les défenseurs du revenu y voient un vecteur d’émancipation et une réponse au défi que fera peser sur l’emploi la numérisation.

L’issue du scrutin n’a pas découragé Rebecca Panian. En janvier, elle s’est lancée à la recherche d’un village prêt à tester un revenu mensuel garanti – une version allégée du RBI – et à faire l’objet d’un documentaire. Des centaines de marques d’intérêt, certaines plus sérieuses que d’autres, ont afflué. Celle de Rheinau est sortie du lot. «C’est une sorte de Suisse miniature idéale pour réaliser ce test.»

Pourquoi les autorités souhaitent-elles faire de leur village un laboratoire pour le RBI? Andreas Jenni, président de la commune, avoue un avis critique sur le principe du revenu de base. «Mais celui-ci mérite d’être examiné de plus près. Il y a deux ans, le débat était très académique. L’essai pilote permet de confronter l’idée à la réalité. C’est aussi une chance pour notre commune d’écrire l’histoire.» Tout cela, insiste-t-il, sans risque pour les finances publiques. Ce sont des contributions de fondations et une campagne de financement participatif qui devront couvrir le budget. L’ardoise finale dépendra du nombre d’inscriptions au projet.

La participation se fera sur une base volontaire. Un bénéficiaire pourra être de nationalité suisse ou étrangère, mais devra être domicilié dans le village depuis le 5 juin. Pas possible de rejoindre l’expérience en cours de route. Il faudra qu’au moins la moitié des habitants se soit inscrite pour que le projet se concrétise. Tout bénéficiaire de plus de 25 ans touchera alors 2500 francs au début du mois. Les 22 à 25 ans recevront 1875 francs; entre 18 et 22 ans, le revenu garanti est de 1250 francs. Les moins de 18 ans toucheront 625 francs. Les montants perçus ne peuvent pas permettre de s’enrichir.

Ainsi, si en fin de mois, les autres gains (salaire, AVS et autres prestations sociales) d’un participant de plus de 25 ans s’élèvent à 2000 francs, celui-ci devra rembourser cette même somme. S’il touche 2600 francs, il devra rembourser 2500 francs. Un comptable s’occupera de veiller au respect des règles, affirme Rebecca Panian. «Mais nous voulons avant tout miser sur la confiance.» En cas de fraude constatée, le revenu de base ne sera pas versé le mois suivant. Pourquoi un habitant choisirait-il de s’inscrire s’il gagne plus que 2500 francs? «Pour apporter son soutien à la recherche.» Et de rappeler le filet de sécurité que constitue ce revenu garanti à quelqu’un voulant changer d’emploi. L’essai pilote sera encadré scientifiquement. Rebecca Panian s’est notamment entourée d’un économiste et d’un partisan du RBI. Elle est soutenue dans sa démarche par d’anciens membres de l’initiative populaire, même si le revenu qu’elle met en place ne correspond pas à la version idéale du RBI.

Combien de personnes seront tentées de se lancer dans l’aventure? Les inscriptions seront ouvertes dès septembre, après une seconde séance d’information. Les organisateurs espèrent pouvoir lancer le projet en 2019. (TDG)

Créé: 05.06.2018, 22h05

Articles en relation

Une cinéaste suisse relance l’utopie d’un revenu de base universel

Société Rejeté par le peuple, le RBI revient par la petite porte avec des projets pilote communaux, dont celui de Rebecca Panian. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

USA: les enfants de migrants séparés de leurs parents
Plus...