Pour le PLR, Johann Schneider-Ammann a agi légalement

Optimisation fiscaleLes libéraux-radicaux sont montés au créneau mercredi pour défendre le conseiller fédéral Johann Schneider-Ammann, empêtré dans une affaire d'optimisation fiscale du groupe Ammann à Jersey et au Luxembourg.

Le conseiller fédéral Johann Schneider-Ammann vit un début d'année difficile.

Le conseiller fédéral Johann Schneider-Ammann vit un début d'année difficile. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le groupe PLR est venu au secours mercredi 5 février de son conseiller fédéral Johann Schneider-Ammann. Celui-ci est dans la tourmente après de nouvelles révélations dans la presse alémanique de ce mercredi montrant que le groupe Ammann, qu'il dirigeait avant son élection, avait eu recours à une société basée au Luxembourg. Ceci dans un but d'optimisation fiscale.

Le parti libéral-radical condamne mercredi dans un communiqué l'exploitation politique de cette affaire alors qu'il s'agit «d'un entrepreneur ayant agi correctement et conformément à la loi». «Cette conformité s'applique à tous les éléments, y compris la société financière au Luxembourg, qui est mentionnée sur le site Internet de la Rundschau déjà depuis une semaine», poursuit le parti.

Au Luxembourg, mais aussi à Jersey

Rappelons que selon les journaux alémaniques, le groupe familial Ammann aurait utilisé les services de la société Manilux SA, qui fonctionnait comme la banque privée du groupe et dont le conseil d'administration était présidé à l'époque par Johann Schneider-Ammann. Selon la presse, les montants gérés par la société, composée de trois membres uniquement, s'élevaient à près de 230 millions de francs et n'auraient pas été taxés par le fisc bernois.

Ces révélations font suite à de précédents articles faisant état de la création d'une filiale du groupe en 1996, baptisée Jerfin Limited, sur un paradis fiscal, soit l'île anglo-normande de Jersey. Une filiale qui possédait un capital de 263 millions. La somme a été rapatriée en 2009 puis placée dans une société bernoise. Mais cette affaire a conduit le canton de Berne à rouvrir une enquête la semaine dernière sur ce dossier.

Pour le PLR, le groupe Ammann et Johann Schneider-Ammann se sont comportés «en tout temps de manière correcte et légale». Le groupe rappelle que l'utilisation de telles sociétés financières au sein d'un groupe est courante pour les entreprises internationales et qu'il n'y a aucune raison de remettre en doute le sérieux des autorités fiscales bernoises, qui étaient en outre informées.

Ras-le-bol à gauche

Du côté de la gauche, on en a en revanche ras-le-bol. A l'image de la conseillère nationale socialiste bernoise Margret Kiener Nellen. Elle a dit avoir perdu toute confiance en Johann Schneider-Ammann depuis cette affaire. «Dans ces circonstances, il n'est plus crédible au Conseil fédéral», dit-elle dans le Blick. Une chose est sûre, s'il y avait élection au Conseil fédéral, elle ne voterait pas pour lui, contrairement à l'époque.

Cette affaire tombe mal pour Johann Schneider-Ammann, déjà empêtré dans un scandale de corruption au sein du Seco, le Secrétariat l'Etat à l'économie, qui fait partie de son département.

(nxp)

Créé: 05.02.2014, 16h29

Articles en relation

Schneider-Ammann avait aussi une filiale au Luxembourg

Fiscalité Le conseiller fédéral Johann Schneider-Ammann et son groupe ne disposaient pas que d'une structure offshore sur l'île de Jersey mais aussi au Luxembourg, où avait été placé près d'un quart de milliard de francs. Plus...

Schneider-Ammann en as de l'optimisation fiscale?

Polémique L'émission «Rundschau» de la télévision alémanique l'affirme: le groupe Ammann, dirigé par le conseiller fédéral, a placé 263 millions de francs à Jersey jusqu'à l'élection du conseiller fédéral. Plus...

Le SECO visé par une enquête pour corruption

Suisse Une enquête a été ordonnée par Johann Schneider-Ammann à la suite de procédures illicites présumées dans l'attribution de contrats à des entreprises informatiques par le Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO). Plus...

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Le Matin et 20 Minutes regroupés
Plus...