Pincé avec 100'000 frs, il conteste son enfermement

SuisseUn homme dont la détention préventive se prolonge a tenté de la voir annulée auprès de la plus haute instance juridique du pays. Raté.

Le Tribunal fédéral.

Le Tribunal fédéral. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le Tribunal fédéral rejette le recours d'un trafiquant présumé contre la deuxième prolongation de sa détention préventive. L'homme a été pincé lors d'un contrôle à la frontière dans le Jura avec 100'000 francs en liquide. En outre, plusieurs téléphones portables et des traces de cocaïne ont été retrouvés dans la voiture.

Cet Albanais domicilié en Allemagne a été intercepté par les gardes-frontières en juin 2019 dans un véhicule conduit par un autre individu. Les deux hommes tentaient de passer de Suisse en France. Les liasses de billets étaient cachées dans le plafonnier de la voiture.

Réponses évasives

Comme l'indique un arrêt du Tribunal fédéral publié mardi, les deux suspects ont été placés en détention préventive. Durant ses auditions, le recourant a donné des réponses très évasives aux enquêteurs. Ainsi, il a refusé d'indiquer à qui appartenait la voiture ou les mots de passe des téléphones saisis.

Bien que la détention préventive dure maintenant depuis des mois, la 1ère Cour de droit public juge la mesure proportionnée. De nombreux indices plaident en défaveur du recourant et d'autres recherches doivent être encore menées. Comme les soupçons portent sur un important trafic de drogue, il encourt une longue peine de détention. (arrêt 1B_80/2020 du13 mars 2020) (ats/nxp)

Créé: 24.03.2020, 15h31

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Quand reprendre le travail?
Plus...