Passer au contenu principal

Pilule Yasmin: la CSS accuse Bayer et Swissmedic

Selon CSS, les risques d'embolie pulmonaire liés à la pilule Yasmin auraient été mentionnés de manière incomplète, voire maquillés.

ARCHIVES, Keystone

La caisse maladie CSS accuse Bayer de manipulation et Swissmedic de laxisme dans l'homologation de la pilule contraceptive controversée Yasmin.

Les risques d'embolie pulmonaire qui lui sont liés auraient été mentionnés de manière incomplète, voire maquillés. Le groupe pharma et l'institut de contrôle des médicaments contestent ces reproches.

Le cas d'une adolescente zurichoise de 16 ans, victime d'une embolie pulmonaire en 2008 après avoir pris la pilule Yasmin pendant deux mois, est à l'origine de la polémique. Assurée auprès de la CSS, la jeune femme est aujourd'hui lourdement handicapée.

Le groupe Bayer n'est toutefois pas responsable juridiquement du handicap de la jeune femme, a conclu le Tribunal fédéral (TF) en janvier dernier. Les juges de Mon Repos ont donc rejeté la demande de réparation de 5,7 millions de francs de sa famille. Les informations en matière d'embolie pulmonaire, indiquées dans la notice d'emballage de la pilule, étaient suffisantes, selon le TF.

Risque naturel surestimé, selon la CSS

Dan la dernière édition du magazine destiné à ses clients, la CSS critique pourtant à nouveau la teneur de ces informations. D'après la caisse maladie, Bayer surestime le risque naturel d'embolie pulmonaire dans la population par rapport aux conclusions des experts. Cette «manipulation» permet de sous-estimer les risques courus en prenant la pilule Yasmin, écrit la CSS.

Autre reproche de l'assureur: Bayer estime le risque d'embolie pulmonaire plus élevé chez les femmes enceintes que chez celles qui prennent la pilule Yasmin, alors que les chiffres des gynécologues suisses démontrent le contraire. Les coûts annuels de la santé, entraînés par les effets secondaires liés à cette pilule, atteignent en outre plus du double des recettes du groupe pharma, selon la CSS.

Calculs «inadmissibles» selon Bayer

Pour Bayer Suisse qui rejette ces reproches, les calculs de la caisse maladie sont «inadmissibles» et ne reposent sur aucune base scientifique. La teneur des informations contenues dans la notice d'emballage est réglée au niveau juridique. Elles ne peuvent donc pas être rédigées à la guise des entreprises pharma, affirme le groupe dans un communiqué.

Et d'ajouter que chacune de ces informations doit être étayée scientifiquement. Swissmedic effectue des vérifications scientifiques avant de donner son feu vert à la vente d'un médicament. Les informations le concernant peuvent être actualisées lorsque les chercheurs aboutissent à de nouvelles conclusions.

Swissmedic: la CSS a «mal compris»

Swissmedic conteste pour sa part avoir contrôlé insuffisamment les informations destinées aux médecins et aux patientes concernant Yasmin. La CSS a «mal compris» ou» mal interprété» certaines indications contenues dans les informations sur le médicament, réagit le porte-parole de l'institut suisse des produits thérapeutiques, Peter Balzli.

Lorsque l'adolescente zurichoise a pris la pilule Yasmin, l'état des connaissances scientifiques ne permettait pas encore d'établir une hausse du risque d'embolie pulmonaire, affirme-t-il à l'ats.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.