Pierre Moscovici défend les frontaliers auprès de Berne

FiscalitéLe ministre français de l'Economie Pierre Moscovici a écrit une lettre à son homologue Eveline Widmer-Schlumpf pour protester contre les conditions d'imposition des frontaliers français dans le canton de Vaud.

Pierre Moscovici fait pression sur Berne en faveur des frontaliers.

Pierre Moscovici fait pression sur Berne en faveur des frontaliers. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Pierre Moscovici prend le parti des travailleurs frontaliers contre le canton de Vaud. Le ministre proteste contre la décision du canton de Vaud d'imposer certains travailleurs français à la source, de «nouvelles conditions» qui aboutissent à «un nombre important de cas de double imposition.»

Dans une lettre adressée à la ministre des finances Eveline Widmer-Schlumpf, datée du 28 novembre 2013 (voir ci-dessous), Pierre Moscovici rappelle que les accords signés entre la Suisse et la France prévoient que «les contribuables sont imposés par l’Etat de résidence et non celui où ils exercent leurs activités».

Une heure et demie

Ce courrier intervient après que les associations de frontaliers ont demandé à Pierre Moscovici d'intervenir auprès de Berne et cela après plusieurs mois de contestation.

Contrairement au canton Vaud qui estime que pour bénéficier du statut de frontalier le travailleur ne doit pas habiter à plus d’une heure et demi de son lieu de travail, la France affirme que les accords conclus avec la Confédération «ne fixent pas de zone dans laquelle les contribuables doivent habiter».

Pierre Moscovici fait ainsi pression sur son homologue suisse pour une application stricte de l'accord de 1983. Contacté par la RTS, Berne confirme avoir reçu le courrier de Paris et précise qu'une réponse lui sera envoyée.

Pascal Broulis, le conseiller d'Etat vaudois en charge des Finances, a répliqué que la France devait 80 millions au canton de Vaud, puisque la rétrocession sur l'impôt des frontaliers n'a pas toujours pas été reversée. Selon 24 heures, Pascal Broulis s'inquiète d'un incident «fâcheux» qui intervient «à un moment où la question fiscale est au centre de l’agenda politique entre la Suisse et la France».

La lettre de Pierre Moscovici

Courrier E Widmer

(nxp)

Créé: 03.12.2013, 16h07

Articles en relation

Vaud s'interroge: le Canton n'a pas reçu les impôts des frontaliers

Fiscalité Le Canton et les Communes n’ont pas reçu cette année de rétrocession sur les revenus des travailleurs français. Plus...

Le nombre de frontaliers a doublé en 10 ans

Région lémanique Selon une étude publiée vendredi, le nombre de frontaliers travaillant dans les cantons lémaniques a doublé entre 2002 et 2012. Plus...

Nouvelle forte hausse du nombre de frontaliers à Genève

Population active Si la croissance enregistrée depuis 2006 se maintient, le canton passera la barre des 100'000 frontaliers étrangers en 2020. Plus...

La justice tranche sur le salaire des frontaliers

Franc fort Licencier des frontaliers sous prétexte qu'ils refusent une baisse de salaire en raison de la force du franc revêt un caractère abusif. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.