Pierre Maudet veut 2000 policiers de plus

SécuritéLa Suisse doit être mieux sécurisée contre les cyberattaques, le terrorisme et le crime organisé, argue le politicien genevois.

Pierre Maudet, président des chefs des départements de justice et police.

Pierre Maudet, président des chefs des départements de justice et police. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le président des chefs des départements de justice et police appelle la Suisse à engager 2000 policiers supplémentaires et à créer une réserve de police nationale. La cybercriminalité et les grands événements comme le WEF l'exigent, argue Pierre Maudet.

En comparaison européenne, la Suisse a moins de policiers que ses homologues européens, affirme le président de la Conférence des directeurs des départements cantonaux de justice et police (CCDJP) au journal alémanique NZZ am Sonntag.

En Europe, on compte en moyenne, un policier pour 277 habitants; en Suisse, le ratio est de 1 pour 455. Entre 10 à 15% de policiers supplémentaires sont nécessaires, soit environ 2000 agents qui pourraient être déployés selon les besoins.

Dans cet entretien, Pierre Maudet explique que les cantons ont actuellement atteint leurs limites même dans le cas d'un événement majeur planifié. Avec une réserve de police nationale, des forces supplémentaires pourraient être activées en cas d'urgence.

L'argent est là

Les ressources financières nécessaires à ce projet existent, souligne le Genevois. L'économie est florissante, les recettes fiscales devraient augmenter et le gouvernement fédéral a dégagé un excédent de neuf milliards de francs l'année dernière, liste le libéral-radical.

Une partie de cet argent pourrait être investie dans la sécurité. En outre, le secteur public économiserait plusieurs millions de francs par an si la police ne devait pas payer les opérateurs lors de surveillances des appels téléphoniques.

Les cyberattaques, le terrorisme et le crime organisé constituent les plus grosses menaces, affirme le Genevois. En matière de cybercriminalité, la Suisse doit se moderniser, plaide-t-il.

Des agents de police supplémentaires pourraient s'assurer que des mesures soient prises de manière préventives et que des plaintes dans ce cas de figure soient déposées plus fréquemment. En tant que ministre en charge de la sécurité et de l'économie du canton de Genève, il dit observer les problèmes liés à la montée de la cybercriminalité, dont le chantage.

Pierre Maudet, préside le CCDJP depuis avril. L'avocat, âgé de 40 ans, est ministre cantonal depuis 2012. (ats/nxp)

Créé: 29.04.2018, 09h10

Articles en relation

Des cours à l'Uni sur la gestion de commune?

Suisse Le conseiller d'Etat Pierre Maudet suggère l'idée de cours universitaires. Objectif: palier au manque de politiciens dans les communes en sensibilisant des jeunes. Plus...

Une casquette de plus pour Pierre Maudet

Suisse Le Genevois présidera la Conférence des directeurs des départements cantonaux de justice et police (CCDJP). Il entre en fonction immédiatement. Plus...

Les JO sont réalisables en termes de sécurité

Sion 2026 Le comité de Sion 2026 prévoit une enveloppe de 300 millions de francs pour la sécurité, selon Pierre Maudet. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Le Human Brain Project avance moins vite qu'espéré
Plus...