Petra Gössi fustige les adversaires du PLR

SuisseL'assemblée des délégués du PLR se tenait samedi, à Bienne. Il n'a pas été question de l'affaire Maudet.

Petra Gössi est la présidente du PLR.

Petra Gössi est la présidente du PLR. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La présidente du PLR Petra Gössi a tenu un discours combatif samedi à Bienne devant l'assemblée des délégués. Elle a répété que son parti était prêt pour les élections fédérales, stigmatisant au passage certains adversaires accusés de favoriser les divisions.

La conseillère nationale schwytzoise n'a pas dévoilé les détails de la campagne électorale du PLR, soulignant qu'elle sera au centre des assemblées des délégués de mai et de juin. «Nous irons de porte en porte, de personne en personne. Nous irons entendre et discuter des problèmes que les gens rencontrent», a-t-elle juste déclaré.

«Nous allons monter sur le ring»

Pour Petra Gössi, les attaques lancées par certains adversaires du PLR sont, à ses yeux, la preuve que son parti est prêt et qu'il part sur des bases solides dans les cantons. «Ils semblent avoir peur de nous. C'est bien, car cela montre que nous faisons beaucoup de choses correctement», a estimé la conseillère nationale devant quelque 350 délégués.

Petra Gössi a notamment fait allusion aux critiques du président du Parti socialiste (PS) Christian Levrat contre la politique étrangère menée par le conseiller fédéral Ignazio Cassis (PLR). «Le PLR ne jouera pas à ce jeu. Les débats de ce niveau ne nous intéressent pas», a assuré la présidente libérale-radicale.

«En 2019, nous allons monter sur le ring, prêts à prouver que les forces conservatrices et socialistes veulent diviser notre pays», a affirmé la présidente du PLR. Plaidant en faveur du compromis, elle a fait part de son inquiétude devant le fossé qui se creuse entre ville et campagne ainsi qu'entre élite politique et citoyens.

«Avancer ensemble»

Petra Gössi redoute que certains acteurs politiques s'emploient à élargir ces fossés plutôt qu'à les combler. «Et cela uniquement parce qu'ils veulent se profiler dans la campagne électorale», a-t-elle ajouté sans toutefois citer des noms. «Nous sommes la force qui veut et peut faire avancer ensemble la Suisse», a-t-elle ajouté en faisant allusion au slogan de campagne «Avancer ensemble».

En cette année électorale, la présidente du PLR a aussi énuméré les succès remportés par son parti l'an dernier, de l'élection de Karin Keller-Sutter au Conseil fédéral aux victoires aux votations fédérales.

Non à l'initiative contre le mitage

les délégués du PLR ont rejeté par 302 voix contre 0 et 2 abstentions l'initiative contre le mitage qui sera soumise au peuple le 10 février. Ils estiment que ce texte est contre-productif et que la loi actuelle est suffisante.

L'initiative «Stopper le mitage - pour un développement durable du milieu bâti» veut mettre une limite à l?extension des zones à bâtir. Sa mesure phare prévoit que toute nouvelle parcelle à bâtir doit être compensée ailleurs par le dézonage d'une zone d'une taille équivalente et de qualité comparable.

«La mesure proposée est beaucoup trop radicale», a estimé le conseiller national Jacques Bourgeois. «Elle serait une réelle menace pour le développement économique de notre pays», a ajouté le Fribourgeois qui qualifie cette initiative de superflue, de dangereuse, de contre-productive, de trop radicale et d'inéquitable.

Oui à la réforme fiscale

La loi fédérale sur la réforme fiscale et financement de l'AVS bénéficie du soutien du PLR. Pour les délégués, ce paquet assure également la sécurité juridique et de planification pour des centaines de milliers de places de travail en Suisse. Mais l'assemblée admet que les problèmes structurels de l'AVS ne pourront être entièrement résolus.

C'est par 296 voix contre 4 et 7 abstentions que le PLR recommande d'accepter ce projet lorsqu'il sera soumis au vote de peuple, vraisemblablement le 19 mai. Le projet fiscal AVS est une version retravaillée de la réforme de l'imposition des entreprises III.

Oui à la loi sur les armes

Le PLR soutient la révision de la législation suisse sur les armes qui s'inscrit dans le développement de l'acquis de Schengen. Une majorité des délégués réunis samedi à Bienne ne voient pas dans cette directive une menace pour la liberté et la tradition suisse du tir.

Pour le PLR, la nouvelle législation sur les armes contient certains durcissements, mais il s'est dit convaincu que ces modifications étaient acceptables pour les tireurs. L'assemblée des délégués a donc recommandé par 250 voix contre 46 et 5 abstentions de soutenir cette loi. (ats/nxp)

Créé: 12.01.2019, 12h02

Pas d'allusion à Maudet

Dans son discours devant les délégués, Petra Gössi n'a pas évoqué l'affaire Maudet. En novembre dernier, le comité directeur du PLR avait demandé la démission du conseiller d'Etat. La présidente du parti avait alors eu des mots très sévères à l'égard du Genevois, empêtré dans des démêlés judiciaires liés en particulier à son voyage à Abu Dhabi.

Le PLR Suisse devait tenir son assemblée des délégués à Genève, mais celle-ci a été déplacée en raison de ce dossier très sensible. Le parti voulait ainsi éviter qu'il n'interfère trop dans les débats et ne focalise toute l'attention.

Présence de Keller-Sutter

Pour sa première participation à une assemblée des délégués de son parti en tant que conseillère fédérale, Karin Keller-Sutter a défendu samedi les valeurs du PLR. La Saint-Galloise a aussi présenté sa vision de la politique.

«Davantage de leadership au Conseil fédéral, un gouvernement plus déterminé, la fin des cavaliers seuls, davantage de consensus et de concordance. Je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour être à la hauteur de ces attentes», a déclaré Karin Keller-Sutter devant les délégués.

La nouvelle cheffe du Département fédéral de justice et police (DFJP) a souligné que ces valeurs correspondaient aussi à ses convictions personnelles. «Je suis toutefois bien consciente que l'influence que peut exercer une personne seule est limitée, particulièrement dans notre système politique».

Articles en relation

Affaire Maudet: Petra Gössi passe à l’offensive

Psychodrame politique «Furieuse», la présidente du PLR suisse a déclaré ce vendredi que si elle était dans la situation de Pierre Maudet, elle démissionnerait. Plus...

Le PLR lance sa campagne «avancer ensemble»

Politique Le parti libéral-radical a lancé sa campagne pour les fédérales 2019 samedi à Pratteln (BL) avec les ténors du parti Petra Gössi et le conseiller fédéral sortant Johann Schneider-Ammann. Plus...

Pour le PLR, «la stratégie ne change pas»

Démission Leuthard Pour la présidente du parti, Petra Gössi, la démission de Doris Leuthard ne va pas modifier la stratégie sur la succession Schneider-Ammann, notamment sur la question féminine. Plus...

Le PLR reconduit Petra Gössi à la présidence

Suisse Les libéraux-radicaux ont défini en assemblée, samedi, les priorités de leur parti. Ils ont aussi confirmé leur présidente à son poste. Plus...

Gössi: faire du PLR le 2e parti de Suisse en 2019

Suisse La présidente du PLR ambitionne de faire de son parti le 2e de Suisse lors des prochaines élections fédérales. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Danger d'avalanche maximal en Suisse
Plus...