Passer au contenu principal

SuissePerte de confiance dans les moteurs diesel

Le scandale des logiciels truqueurs a laissé des traces dans le coeur des Suisses, selon un sondage publié mardi.

Nouvelle ère pour les constructeurs automobiles et les consommateurs européens : vendredi entre en vigueur un protocole d'homologation des véhicules neufs plus sévère, qui remplace un processus discrédité par le scandale des moteurs diesel truqués. (Mercredi 30 août 2017)
Nouvelle ère pour les constructeurs automobiles et les consommateurs européens : vendredi entre en vigueur un protocole d'homologation des véhicules neufs plus sévère, qui remplace un processus discrédité par le scandale des moteurs diesel truqués. (Mercredi 30 août 2017)
AFP
Dieselgate: le président d'auto-suisse François Launaz estime qu'il Il faut éviter d'empirer la situation avec des mesures d'interdiction. (15 août 2017)
Dieselgate: le président d'auto-suisse François Launaz estime qu'il Il faut éviter d'empirer la situation avec des mesures d'interdiction. (15 août 2017)
Keystone
Le PDG de Volkswagen America, Michael Horn, ne s'est pas embarrassé de périphrases en s'excusant pour le scandale des contrôles antipollution falsifiés. Il a admis que le géant allemand de l'automobile avait «complètement merdé» (mardi 22 septembre 2015).
Le PDG de Volkswagen America, Michael Horn, ne s'est pas embarrassé de périphrases en s'excusant pour le scandale des contrôles antipollution falsifiés. Il a admis que le géant allemand de l'automobile avait «complètement merdé» (mardi 22 septembre 2015).
Reuters
1 / 150

Les voitures diesel, qui constituent plus de 40% du parc automobile en Suisse, voient leur attrait diminuer, à en croire un sondage. La part de sympathie a fondu de près de moitié, chutant de 31,5% avant le scandale Volkswagen à 17,4% aujourd'hui.

Le sondage révèle encore que la moitié des propriétaires craignent de voir la valeur de revente de leur véhicule chuter dans le sillage du scandale des moteurs diesel truqués du constructeur allemand VW, a indiqué mardi le comparateur en ligne comparis.ch, sur la base d'une enquête menée par l'institut de recherche de marché Innofact.

Au-delà, 50,4% des sondés (plus de 60% en Suisse romande) tiennent pour possible une interdiction à terme des moteurs diesel en Suisse aussi, sachant que des velléités existent dans plusieurs pays européens. Seuls 4,2% d'entre eux estiment que le diesel jouera encore un rôle en 2030, constat qui signifie une perte de confiance d'envergure.

Plus de 40% du marché

Selon les chiffres d'auto-suisse, l'organisation faîtière des importateurs, les voitures diesel concentraient en janvier de cette année encore 41,1% des ventes de véhicules neufs. A l'instar des voitures tout-terrain, la catégorie a réalisé une grosse percée commerciale depuis le début du siècle.

Le sondage a été effectué à la mi-février auprès de 1038 personnes. Plus de 90% (90,5% précisément) des personnes interrogées ont dit avoir déjà entendu parler du dieselgate. Par ailleurs, 62,4% d'entre eux partent du principe que tous les constructeurs, hormis Volkswagen, ont plus ou moins manipulé leurs moteurs diesel.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.