«Nous avons perdu notre père à tous»

DécèsLa mort de Paul Bocuse plonge le monde de la gastronomie dans le deuil. Des grands chefs romands saluent l’héritage que laissera «Monsieur Paul».

La mort du grand chef français génère un élan de tristesse en Suisse romande.

La mort du grand chef français génère un élan de tristesse en Suisse romande. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

A l’annonce de la disparition de Paul Bocuse, les grands noms de la cuisine en Suisse romande se joignent aux hommages rendus à ce géant de la gastronomie. «Nous avons perdu notre père à tous», a réagi Franck Giovannini, chef de l’Hôtel de Ville de Crissier. «Monsieur Paul restera l’un des plus grands personnages de la cuisine française. C’était une référence et le précurseur d’une cuisine qui met en avant la supériorité des produits, a-t-il relevé. Et il a aussi beaucoup fait pour que l’on parle de ce beau métier en dehors des cuisines.»

«Il a été un modèle, aussi en raison de sa grande humilité»

«Il est parmi les premiers a avoir mis les cuisiniers en avant», commente de son côté Gérard Rabaey, qui a tenu pendant plus de 30 ans le Pont-de-Brent, sur les hauts de Montreux. Aujourd’hui âgé de 70 ans, le chef autrefois triplement étoilé se souvient encore de sa rencontre avec Paul Bocuse lors d’un concours, il y a près d’un demi-siècle: «Il avait beaucoup de respect pour les jeunes qui commençaient dans le métier. Il a été un modèle, aussi en raison de sa grande humilité.»

«Une aura»

«Il a été une étoile du berger pour moi et pour beaucoup d’autres.» Pascal Gauthier, chef du Restaurant du Jorat, à Mézières (16 points au Gault et Millau), est de ceux qui auraient sans doute pu afficher un poster de Paul Bocuse dans leur chambre d’adolescent. S’il ne l'a jamais rencontré, il avoue qu'avoir mangé à la table de son restaurant près de Lyon reste pour lui un souvenir inoubliable: «C’était il y a à peine quelques années et j’étais comme un gamin. Un gamin de 40 ans qui réalise un rêve. Sa cuisine dégageait une aura. Elle suscitait des sentiments forts.» Sur sa page Facebook, le chef affiche depuis ce samedi le portrait de Monsieur Paul en noir et blanc.

Créé: 20.01.2018, 17h27

Articles en relation

Paul Bocuse «est parti paisiblement»

Carnet noir La gastronomie française perd un monument. Le grand chef Paul Bocuse est mort, samedi, à l'âge de 91 ans. Plus...

Benjamin Breton, le surdoué qui relaxe la gastronomie

Nouvelle vague Le chef précoce du Grand Bottle casse les codes appris dans les maisons étoilées et propose une cuisine moderne qui s’accompagne de cocktails signés. Plus...

Le bento, des bons sentiments plein la boîte

Gastronomie à Genève Dimanche à la salle des fêtes de Carouge, démonstrations et ateliers de cuisine permettront aux Genevois d’en apprendre un peu plus sur la boîte à pique-nique venue du Japon. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

C'est le week-end: restez chez vous!
Plus...