Passer au contenu principal

Canton de Saint-GallUn pédophile devra suivre une thérapie stationnaire

Un quadragénaire a été condamné mardi devant le tribunal de Rorschach (SG) à une peine de prison de cinq ans accompagnée d'une thérapie pour avoir incité des jeunes sur internet à des actes d'ordre sexuel devant la caméra.

Le prévenu se faisait passer pour une adolescente sur internet afin d'entrer en contact avec des jeunes de 11 à 15 ans. (Photo d'illustration)
Le prévenu se faisait passer pour une adolescente sur internet afin d'entrer en contact avec des jeunes de 11 à 15 ans. (Photo d'illustration)
AFP

Un Suisse de 44 ans a été condamné mardi à cinq ans de prison accompagnée d'une thérapie stationnaire pour actes d'ordre sexuel avec des enfants, contrainte sexuelle et pornographie. Sur les réseaux sociaux, il se faisait passer pour une adolescente.

De 2011 à 2015, le prévenu est entré en contact avec des jeunes de 11 à 15 ans. Il leur promettait des photos de la prétendue fille nue pour les inciter à des actes d'ordre sexuel devant la caméra.

Chez le quadragénaire, les enquêteurs ont découvert dans son ordinateur 49'000 photos à caractère pédopornographique, au moins 10'000 vidéos du même genre et 80 photos d'actes sexuels avec des animaux. Il mettait ce matériel à disposition d'autres utilisateurs.

Aucune excuse

Durant le procès, le prévenu a reconnu tous les faits qui lui sont reprochés. «C'était une addiction. Je n'ai jamais pensé aux victimes», a-t-il déclaré. Il ne cherche aucune excuse, mais la thérapie commencée en 2016 a révélé que les abus dont il a été victime ont été le déclencheur de son comportement. Ne pas récidiver est désormais la chose la plus importante pour lui, a-t-il affirmé.

Le Ministère public a requis une peine de cinq ans de prison et une thérapie stationnaire. Le procès devant le tribunal de district de Rorschach (SG) s'est déroulé en procédure accélérée. L'accusation et la défense se sont mis d'accord sur la peine.

Bien que le prévenu suive une thérapie depuis 2016, il ne sortira pas de prison après cinq ans, a souligné le président du tribunal en s'adressant au quadragénaire: «Il vous reste encore un plus long chemin à faire».

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.