Passer au contenu principal

Ne pas payer une prune à l’étranger peut coûter cher

L’automobiliste notifié d’une amende d’ordre n’a pas véritablement d’autre choix que celui de payer son dû. Explications.

A Lyon comme partout ailleurs, les automobilistes distraits ont tout intérêt à régler leur amende d’ordre.
A Lyon comme partout ailleurs, les automobilistes distraits ont tout intérêt à régler leur amende d’ordre.
AFP

Les valises sont bouclées, l’hôtel réservé, le réservoir de la voiture plein. Vos vacances à l’étranger se passent pour le mieux, mais vous violez une règle de la circulation ou négligez un panneau de stationnement. S’ensuit une amende. Alors, quel sort lui réserver?

Face à un policier en chair et en os, vous n’avez pas d’alternative que de mettre la main au porte-monnaie. Tout Etat dispose, en effet, de la prérogative de punir ses touristes. «Si vous ne coopérez pas, vos vacances se prolongeront, car les autorités douanières confisqueront votre véhicule avant que vous ne refranchissiez la frontière», promet, en substance, l’Office fédéral de la police (FedPol) sur son site Internet.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.