La pauvreté a progressé de 10% en un an

SuisseEn 2017, plus de 8% de la population vivait dans la précarité. Un pourcentage qui ne cesse d'augmenter malgré la bonne conjoncture.

La pauvreté augmente constamment depuis 2014.

La pauvreté augmente constamment depuis 2014. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

En Suisse pays riche, la pauvreté ne s'arrête pas. Elle touchait 675'000 habitants en 2017, soit une hausse de 10% en un an. Caritas, qui rend publics ces chiffres mardi, plaide pour une réforme de l'aide sociale.

La pauvreté augmente constamment depuis 2014. Alors que son taux se situait encore à 6,7% en 2014, il est passé à plus de 8% de la population en 2017. En chiffre absolu, cela représente 60'000 personnes de plus entre 2016 et 2017. Une évolution d'autant plus inquiétante que le chômage a atteint son taux le plus bas (2,6%) en dix ans, rappelle mardi Caritas.

Tout le monde ne profite donc pas de la bonne conjoncture. Le taux de chômeurs en fin de droit s'est stabilisé à un haut niveau en 2018. Et la précarité des conditions de travail ne cesse d'augmenter, selon l'Almanach social 2020 de Caritas.

En 2018, 360'000 habitants auraient aimé travailler davantage, mais n'ont pas trouvé de poste à un taux d'activité plus élevé. Les femmes sont trois fois plus souvent touchées que les hommes. Dans l'ensemble, elles sont aussi trois fois plus nombreuses que leurs collègues masculins à travailler à temps partiel. Conséquence: la retraite des femmes est en moyenne de 37% inférieure à celle des hommes.

Les primes d'assurance maladie grèvent aussi le budget des ménages. Alors que les primes ont plus que doublé au cours des 20 dernières années, les salaires réels n'ont eux augmenté que de 14% durant la même période. Dans la plupart des cantons, les assurés consacrent en moyenne entre 15 et 18% de leur revenu aux primes, soit nettement au-delà du plafond des 8% fixé à l'origine par le Conseil fédéral.

Aide sociale à réformer

Au vu de cette dégradation constante, Caritas s'est penché sur la question de l'aide sociale. «Il y a incontestablement besoin d'une réforme, ne serait-ce qu'à cause de la structure fédéraliste et de l'absence de contrainte, mais aussi parce que l'aide sociale représente désormais bien plus que l'ultime filet de sécurité souvent cité: elle doit aujourd'hui amortir des risques sociaux qu'aucune assurance sociale ne couvre», écrit l'oeuvre d'entraide.

Dans le dernier indicateur réalisé par les villes, il ressort que le risque de dépendre de l'aide sociale augmente fortement à partir de 46 ans déjà. Le risque pour les seniors a le plus fortement progressé ces dernières années. Aujourd'hui, les personnes en sont tributaires pendant près de quatre ans en moyenne, soit dix mois de plus qu'il y a dix ans. (ats/nxp)

Créé: 17.12.2019, 11h29

Articles en relation

La pauvreté touche plus de 100 000 enfants

Suisse L'oeuvre d'entraide Caritas interpelle le Conseil fédéral et le parlement sur l'augmentation de la pauvreté des enfants en Suisse. Plus...

Appel en faveur de rentes décentes pour les aînés

Suisse Une personne sur 5 ayant atteint l'âge de la retraite vit dans la pauvreté en Suisse. Le Conseil suisse des aînés demande que les rentes AVS/AI soient plus élevées. Plus...

Pauvreté: des «défis» restent à relever

Suisse Lancé en 2014, le Programme national de prévention et de lutte contre la pauvreté tire un bilan positif. La nécessité d'éradiquer la pauvreté n'a pas disparu. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Les Genevois se ruent sur les masques
Plus...