Le patron de Novartis défend les indemnités de Vasella

NZZ am SonntagLes 4,9 millions de francs alloués à l'ancien président de Novartis Daniel Vasella pour les services rendus durant 8 mois correspondent au «prix du marché» pour des leaders de son calibre.

A gauche, le patron de Novartis Joe Jimenez semble avoir une certaine complicité avec son prédecesseur Daniel Vasella, à droite.

A gauche, le patron de Novartis Joe Jimenez semble avoir une certaine complicité avec son prédecesseur Daniel Vasella, à droite. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Dans une interview accordée à la «NZZ am Sonntag», le patron du groupe bâlois Joe Jimenez défend cette somme.

Il s'agit certes «d'un montant important, qui se justifie néanmoins par la volonté d'assurer une transition sans accrocs» à la tête du géant de la pharma, poursuit l'Américain. Le premier élément qui est entré en compte lorsqu'il a fallu fixer ces honoraires est le fait que les rémunérations de M. Vasella ont été «fortement réduites» ces dernières années.

Accord définitif

Novartis a annoncé mercredi avoir trouvé un accord définitif avec son ex-président sur la compensation des services rendus pendant la période de transition entre l'assemblée générale du 22 février et le 31 octobre. Le groupe a précisé que M. Vasella touchera une somme de 2,7 millions de francs ainsi que 31'724 actions non soumises à restrictions au 31 octobre, d'une valeur boursière actuelle de 2,2 millions.

«Cette rémunération est exagérée», avait réagi Dominique Biedermann, directeur de la Fondation Ethos. Et de calculer que rapporté à une année et à un temps plein - si l'on fait l'hypothèse qu'il travaille actuellement à 50% pour Novartis - l'ancien président toucherait 15 millions, ce qui n'est pas «acceptable».

Il sera aussi consultant

Le géant bâlois a par ailleurs communiqué vendredi que Daniel Vasella se tiendra à disposition du groupe pour «pour assurer certains services de conseils spécifiques tels que le coaching des collaborateurs à fort potentiel et des interventions lors de manifestations clés». Autant de tâches qui seront indemnisées à hauteur de 25'000 dollars (23'625 francs) par journée de conseil.

Un minimum annuel de 250'000 dollars est garanti pour chacune des années civiles 2014, 2015 et 2016. Ce plancher «correspond à une estimation de la fréquence moyenne à laquelle nous ferons appel aux services de Daniel Vasella», commente Joe Jimenez.

Aucune limite

Aucune limite supérieure n'a par contre été fixée. Mais «en tant que directeur, je serai responsable de toutes les décisions relatives aux activités de consultant de Daniel Vasella».

Pour rappel, Daniel Vasella a renoncé en février sous la pression à une clause de non-concurrence de 72 millions de francs. Il devait toucher durant six ans au maximum 12 millions de francs par année à titre de dédommagement. (ats/nxp)

Créé: 21.07.2013, 07h32

Articles en relation

Vasella percevra 4,9 millions au lieu de 72

Rétribution Novartis a trouvé un accord définitif avec son ancien président Daniel Vasella à propos de sa rémunération. Mais celle-ci, de 4,9 millions, est exagérée, selon le directeur de la Fondation Ethos. Plus...

Interdire la clause de non-concurrence va trop loin

Salaires abusifs La clause de non-concurrence ne doit pas être interdite en soi, a estimé le Conseil fédéral à propos du vote sur les salaires abusifs. Celle de Daniel Vasella avait fait les gros titres au moment de son départ de Novartis. Plus...

Novartis ne porte pas plainte après l'indiscrétion

Départ de Vasella Le groupe pharmaceutique bâlois renonce à porter plainte contre X après avoir examiné d'éventuelles mesures judicaires à l'encontre de la source qui avait rendu publique la prime de non-concurrence de 72 millions de francs de son ex-président. Plus...

L'ex-femme de ménage de Vasella lui réclame de l'argent

Après Novartis L'ancien président de Novartis Daniel Vasella s'explique pour la première fois sur les raisons de son départ aux USA et sur son image négative. Il révèle qu'une ex-femme de ménage veut lui soutirer de l'argent. Plus...

Daniel Vasella a décidé de quitter la Suisse

Pharma L'ancien président de Novartis, Daniel Vasella, juge la Suisse «inconfortable pour lui», selon une source anonyme citée par le SonntagsBlick. Il déménage aux Etats-Unis. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Jocelyne Haller refuse son élection
Plus...