Le parti socialiste constate une «dérive»

Affaire CarPostalLe PS reproche aux ex-régies fédérales la réduction de l'offre, la suppression d'emploi et des comportements «pour le moins litigieux des directions».

Ont pris position au nom du PS le conseiller national Jacques-Andre Maire (NE), la conseillère aux Etats Geraldine Savary (VD), les conseillers nationaux Philipp Hadorn (SO) et Thomas Hardegger (ZH).

Ont pris position au nom du PS le conseiller national Jacques-Andre Maire (NE), la conseillère aux Etats Geraldine Savary (VD), les conseillers nationaux Philipp Hadorn (SO) et Thomas Hardegger (ZH). Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'affaire Car Postal est révélatrice d'une «dérive» au sein des ex-régies fédérales, estime le Parti socialiste. Ses élus comptent rendre ces entreprises moins opaques et les éloigner de la logique du profit afin de garantir un meilleur service public.

«On assiste ces dernières années à une privatisation insidieuse» des entreprises de service public, a relevé jeudi à Berne la conseillère aux Etats Géraldine Savary (PS/VD). Le PS veut que cela cesse et souhaite des mesures touchant principalement La Poste, les CFF et Swisscom.

Les socialistes misent sur le travail parlementaire. Ils ont illustré leur implication en faveur du service public en rappelant que les Chambres devaient encore se prononcer sur treize de leurs interventions parlementaires en lien avec ce thème. Cinq concernent les CFF.

Le parti de gauche reproche aux ex-régies fédérales la réduction de l'offre, la suppression d'emploi et des comportements «pour le moins litigieux des directions». Pour le conseiller national Jacques-André Maire (PS/NE), le mécontentement de la population va grandissant. «Pour autant, nous ne souhaitons pas un retour à des véritables offices monopolistiques», a nuancé le Neuchâtelois.

Transparence souhaitée

L'affaire Car Postal a mis en lumière une certaine opacité au sein d'entreprises liées à la Confédération. Ce manque de clarté «empêche de réclamer des comptes», a constaté Philipp Hadorn (PS/SO). Les socialistes exigent donc que les entreprises de service public soient placées sous le contrôle d'un organisme démocratiquement légitimé.

Les socialistes jugent que le Parlement est maintenu à l'écart des décisions importantes qui concernent le service public, à l'instar de la récente attribution de concession pour le trafic grandes lignes. Sur ces questions, «le monde politique doit reprendre la main», a considéré Mme Savary. Définir les objectifs stratégiques des ex-régies et leur contrat de prestations est de leur ressort.

Le PS ne s'est pas prononcé sur les éventuels coûts supplémentaires qu'engendrerait sa vision du service public. «Il peut y avoir des secteurs déficitaires, c'est évident», a estimé M. Maire. Ceux-ci peuvent être renfloués via des financements croisés, mais cela doit se faire en «toute transparence». (ats/nxp)

Créé: 12.07.2018, 13h01

Galerie photo

Le scandale CarPostal en images

Le scandale CarPostal en images Le scandale des subventions chez CarPostal a déjà fait rouler plusieurs têtes, tant au sein de l'entreprise que chez sa maison-mère, La Poste.

Articles en relation

«Il faut dépolitiser les firmes proches de l'Etat»

Affaire de La Poste Après le scandale des subventions qui secoue CarPostal et La Poste, le chef du PDC estime que les présidences d'administration des grosses sociétés doivent être sans couleur politique. Plus...

L'enquête sur CarPostal s'élargit dans le temps

Suisse La Confédération va enquêter sur les années avant 2007. Elle soupçonne que les irrégularités chez la filiale de La Poste ont débuté bien avant. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Conférence sur le climat de Katowice
Plus...