Passer au contenu principal

Parmelin estime que la Suisse joue dans la cour des grands

Le conseiller fédéral félicite les deux Romands pour leur Prix Nobel de physique. Et envoie un message caché à l'Union européenne.

Le conseiller fédéral Guy Parmelin, en charge de l'économie et de la formation, se réjouit de la distinction obtenue par les deux chercheurs romands.
Le conseiller fédéral Guy Parmelin, en charge de l'économie et de la formation, se réjouit de la distinction obtenue par les deux chercheurs romands.
DR

Le conseiller fédéral Guy Parmelin, en charge de l'économie et de la formation, se réjouit de la distinction obtenue par les deux chercheurs romands. «Je félicite Michel Mayor et Didier Queloz pour leur Prix Nobel de physique. C’est une récompense méritée pour leur immense engagement pour la science». Dans une réaction qu'il nous a envoyée par écrit, il note que «Michel Mayor a déjà reçu le prix Benoist, le prix suisse de la science, qui justifie ainsi sa réputation d’antichambre du Prix Nobel».

Guy Parmelin ne voit pas dans cette récompense un simple coup de chance mais le succès de la formation en Suisse. «Après le prix Nobel de Chimie de Jacques Dubochet en 2017, le choix de cette année de l’Académie suédoise des sciences démontre que la Suisse est toujours à la pointe de la recherche scientifique mondiale et qu’elle peut se mesurer avec les meilleurs».

«Un partenaire extrêmement intéressant»

Il envoie aussi un message caché à l'Union européenne en disant ceci: «c’est aussi la démonstration que la Suisse reste un partenaire extrêmement intéressant dans la coopération scientifique européenne et internationale». Quand on décode cette phrase, on comprend que Parmelin lance un avertissement à l'UE en lui disant: «Voyez comme la Suisse est un partenaire scientifique de premier plan. Il serait idiot de nous exclure du programme européen de recherche à cause de notre différend actuel sur l'accord institutionnel».

Parmelin conclut sa déclaration par un engagement ferme: «En tant que ministre de la recherche, je suis fermement déterminé à développer et renforcer ces partenariats. C’est important pour la science, c’est important pour l’innovation, c’est important pour l’économie et enfin, c’est important pour le pays tout entier.»

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.