Un parc d'attractions Heidi fait des remous en Suisse orientale

TourismeUn mega projet thématique est prévu à Saint-Gall, tout près du Village de Heidi, dans les Grisons.

Le Heididorf de Maienfeld (GR) attire chaque année 150 000 visiteurs.

Le Heididorf de Maienfeld (GR) attire chaque année 150 000 visiteurs. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Plus d’un siècle après sa création, Heidi est toujours sous les feux des projecteurs. Après avoir cartonné au box-office l’an dernier dans une production helvétique, l’héroïne du roman de Johanna Spyri se voit désormais consacrer un projet touristique d’envergure. «Heidi Alperlebnis», c’est le nom du parc thématique interactif qui devrait voir le jour à Flumserberg, dans les hauteurs alpines du canton de Saint-Gall.

Doper le tourisme estival

Reconstitutions de maisonnettes, acteurs endossant le rôle de Heidi, Peter, Clara et compagnie, projections de films, voyage 3D jusqu’à Francfort: les visiteurs auront droit à une immersion dans l’histoire de cette figure mythique suisse. A cela s’ajoutent la construction d’un hôtel et la rénovation du téléphérique. Coût: 100 millions de francs. Les promoteurs misent sur ce projet, mené en partenariat public-privé, pour redonner des couleurs à l’économie locale, tout au long de l’année. «Nous voulons faire vivre la région pendant la saison estivale aussi», commente Peter Kuratli, chef du service de l’Economie du Canton de Saint-Gall. Le complexe pourrait drainer 200'000 visiteurs de plus par année, espère-t-il.

Les réjouissances saint-galloises contrastent avec la mauvaise humeur régnant à une trentaine de kilomètres de là, dans les Grisons. A Maienfeld plus précisément. C’est ici qu’a grandi le personnage de Heidi. C’est aussi ici que se trouve le Heididorf – le Village de Heidi –, attraction touristique qui permet aux visiteurs de cheminer jusqu’à une réplique de la maison de la petite bergère ou de sa hutte d’alpage.

Si l’initiative voisine suscite la colère, ce n’est pas pour la concurrence qu’elle pourrait poser. Le président de Heididorf SA, Hans-Jörg Müntener, ne croit d’ailleurs pas que celle-ci fera de l’ombre à Maienfeld. «Heidi vient d’ici, c’est écrit dans la première page du livre. Nous sommes l’original.» Selon lui, les visiteurs du lieu sont intéressés à savoir comment on vivait à l’époque, à se replonger dans l’histoire. «A Flumserberg, il s’agit d’un parc d’amusement, avec un côté plus interactif. Les deux offres sont différentes.» La clientèle ciblée n’est, par ailleurs, pas la même. A Saint-Gall, on veut attirer des familles suisses et allemandes. «Alors que nos 150000 visiteurs par année sont avant tout asiatiques et arabes. Pour eux, Flumserberg n’existe pas.»

Marque pas assez soutenue

Si ce n’est pas la concurrence, qu’est-ce qui fait donc enrager Hans-Jörg Müntener? «La passivité de notre Canton! Heidi est la grisonne la plus célèbre du monde mais nos autorités ne font rien pour mettre cela en avant et capitaliser sur cette marque. A mon avis, elles s’en moquent.» Le président l’avoue, il regarde avec envie le développement du projet saint-gallois, porté à bout de bras par les autorités.

Un précédent nourrit son amertume. Il y a cinq ans, un parc d’attractions dédié à Heidi était planifié à Grüsch (GR), à quinze minutes de là, avant qu’il ne soit bloqué par l’Office fédéral de l’environnement. «Notre Canton ne s’est pas battu pour le projet», a récemment regretté son promoteur dans Blick. «Conséquence, Heidi est partie à Saint-Gall», enchaîne Hans-Jörg Müntener.

Conseiller d’Etat en charge de l’Economie, Jon-Domenic Parolini goûte peu ces critiques. «Le Canton est très intéressé à mieux promouvoir la marque Heidi», assure-t-il. Il en veut pour preuve une contribution de 2 millions de francs promise pour l’agrandissement du Heididorf. Hans-Jörg Müntener, confirme, mais désespère d’en voir un jour la couleur, en raison des exigences administratives.

Dans le canton de Saint-Gall, la passe d’armes grisonne résonne comme un lointain écho. Les porteurs du parc Heidi Alperlebnis s’efforcent d’ailleurs de jouer les pacificateurs, évoquant la possibilité de créer des synergies ou la complémentarité des deux offres. Selon Peter Kuratli, chef du Service de l’économie, tout le monde profitera du nouveau projet. «L’objectif doit être de garder les touristes le plus longtemps possible dans la région.» (TDG)

Créé: 24.02.2017, 09h11

Articles en relation

Heidi a savouré encore un peu sa nouvelle notoriété

JO 2016 Celle qui a décroché la première médaille suisse à Rio est rentrée au pays. Une délégation et des fans l'attendaient à l'aéroport. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Barrière de röstis pour les initiatives alimentaires
Plus...