Passer au contenu principal

SuisseUn outil pour faciliter aux réfugiés l'accès aux études

Afin de soutenir les réfugiés dans leurs démarches pour accéder à l'enseignement supérieur, un site web participatif a été mis sur pied par l'UNES.

Les réfugiés doivent pouvoir accéder plus facilement aux études universitaires. Pour les aider dans cette voie, l'Union des étudiants de Suisse (UNES) a lancé un site Internet qui permet aux personnes concernées d'accéder aux informations utiles et de prendre en main leur situation.

«Un bon début»

Ce site, uniquement en allemand pour l'instant, est aussi participatif: chacun est invité à transmettre des informations et expertises en provenance des cantons et des différentes disciplines, a indiqué mercredi l'UNES devant les médias à Berne. Afin de développer pleinement leur potentiel et prendre des décisions de manière autonome, les réfugiés ont besoin d'informations.

Lia Zehnder, membre du comité exécutif de l'UNES, se réjouit de la progression du site Internet intitulé «Perspectives - études». Mais selon elle, «la prochaine grande étape à atteindre est celle de l'accès aux études supérieures égal en droits». En Suisse, des nombreux obstacles structurels et administratifs empêchent les réfugiés d'avancer jusqu'aux études. Cela doit changer, dit-elle.

«Nous avons besoin de nouvelles possibilités pour utiliser pleinement le potentiel disponible sur notre marché du travail. Soutenir les réfugiés étudiants de manière adaptée est un bon début», estime pour sa part Martina von Arx, responsable du projet, selon la version écrite de son discours.

Ambassadeurs au Parlement

Outre son site Internet, l'UNES mise aussi sur des ambassadeurs au Parlement fédéral pour relayer ses préoccupations lors de la session qui débute lundi prochain. Parmi eux figurent les conseillers nationaux zurichois Rosmarie Quadranti (PBD) et Balthasar Glättli (Verts).

«Afin d'utiliser pleinement le potentiel des réfugiés hautement qualifiés, un examen approfondi de leurs capacités est nécessaire, aussi rapidement que possible», souligne Mme Quadranti, citée dans le communiqué. L'élue a déposé l'année passée une motion en ce sens, qui n'a pas encore été traitée par le National.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.