Les organisations d'aide au suicide à la caisse

Bâle-CampagneC'est une première en Suisse. Les autorités de Bâle-Campagne veulent faire payer les associations qui aident les personnes à se donner la mort.

En 2016, les coûts causés par les suicides assistés se sont élevés à 160'000 francs à Bâle-Campagne.

En 2016, les coûts causés par les suicides assistés se sont élevés à 160'000 francs à Bâle-Campagne.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les organisations d'assistance au suicide doivent participer aux coûts de procédures des autorités dans le canton de Bâle-Campagne - une première en Suisse. Le Grand Conseil a transmis jeudi au gouvernement une motion demandant un changement de loi.

Ces dernières années, les suicides assistés ont engendré des frais importants à la police et au Ministère public, selon le député proche de l'UDC qui a déposé la motion. Sa demande a été approuvée par le parlement par 62 voix contre 16 et deux abstentions.

Limite «délicate»

Les suicides assistés sont considérés comme des morts particulières. Le Ministère public est tenu d'examiner la cause et les circonstances de la mort. La limite entre assistance et incitation au suicide voire homicide par négligence est parfois «délicate et difficile», explique la motion.

En 2016, les coûts causés par les suicides assistés se sont élevés à 160'000 francs à Bâle-Campagne pour 88 cas, a indiqué le Ministère public à Keystone-ATS. En 2017, ce chiffre a légèrement augmenté à 180'000 francs pour 99 cas.

«Un affront», estime Exit

Aucun canton ne prévoit une participation des organisations aux coûts des suicides assistés, souligne l'organisation Exit, contactée par Keystone-ATS. Les personnes accompagnées par Exit doivent être suisses ou domiciliées en Suisse.

Un changement de règlement serait un affront pour ces personnes qui payent des impôts en Suisse, estime Exit. Les opposants à la motion ont argumenté dans le même sens.

Réduire les procédures

Parmi les accompagnements effectués à Bâle-Campagne figurent aussi bien des personnes domiciliées en Suisse que des étrangers venus mourir en Suisse. Ces derniers sont pris en charge par d'autres organisations d'aide au suicide, telle Eternal Spirit.

Exit plaide pour une baisse pour une réduction des procédures. Pour l'organisation, il n'est pas nécessaire qu'après chaque suicide assisté, un médecin, une patrouille de police et un procureur se déplacent. (ats/nxp)

Créé: 14.06.2018, 19h07

Suicidaire? Faites-vous aider!

«Chercher de l'aide n'est pas un aveu de faiblesse ! C'est un démarche courageuse et positive», affirme l’association Stopsuicide, dont la mission est de parler, faire parler, informer, sensibiliser et augmenter les possibilités de prévention.

N'hésitez pas à téléphoner, notamment aux structures suivantes: «La Main Tendue» (composer le 143), la «Ligne d'aide pour jeunes» (composer le 147), «Malatavie Ligne Ados» (HUG - Children Action), 022 372 42 42.

Articles en relation

Aide au suicide: le Parlement ne veut pas légiférer

Suisse Les sénateurs n'ont pas donné suite à une initiative du canton de Neuchâtel qui demandait de se pencher sur les bases légales de l'assistance au suicide Plus...

L'assistance médicale au suicide est admissible

Suisse Les professionnels de la santé se dotent de nouvelles directives sur la fin de vie. L'assistance médicale au suicide est admissible. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.