L’Office fédéral des routes pourrait acheter moins cher

ConfédérationLe Contrôle fédéral des finances pointe plusieurs manquements dans un Office qui dépense plus d’un milliard par année.

Illustration

Illustration

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L’Office fédéral des routes (Ofrou) brasse un gros paquet de fric. Pour ses différentes acquisitions, il dépense plus de 1 milliard de francs par année. À quoi sert cet argent? À construire des routes, à les entretenir, à assainir des tunnels ou des ponts pour que ces derniers ne s’écroulent pas. Et cela sur tout le réseau suisse. Il faut payer les différents projets, de la conception à la réalisation.

L’Ofrou ne fait pas tout le travail lui-même mais mandate aussi des partenaires privés. Il n’en reste pas moins une grosse machine qui compte environ 560 employés. L’organigramme touffu, qui est publié sur son site internet, donne un peu le tournis tant les domaines de compétence sont nombreux.

Le Contrôle fédéral des finances (CDF) a du coup décidé une nouvelle fois de soulever le capot de l’Ofrou et de regarder une partie du moteur. Il s’est intéressé notamment aux 3000 achats effectués par cet office en 2017, pour la modique somme de 1,4 milliard.

Qu’en ressort-il? Que l’Ofrou fait en général bien son travail, même si certains manquements sont constatés. Petit tour de piste.

Une gestion stratégique des achats fait défaut

Quand on dépense plus de 1 milliard par année pour des projets, on devrait avoir une gestion stratégique et centrale des achats. Or ce n’est pas le cas. Pour commander et mener les travaux, l’Ofrou laisse une grande marge de manœuvre à ses cinq antennes régionales. En Suisse romande, la filiale est basée à Estavayer-le-Lac (FR). C’est elle qui s’occupe notamment du grand projet de contournement de Morges.

Le CDF, qui a analysé uniquement la filiale de Zofingue (AG), reconnaît les avantages d’une autonomie des filiales pour mener rapidement les travaux. Mais le revers de la médaille, c’est qu’on ne peut pas avoir une véritable stratégie commune d’achat, susceptible d’acquérir matériel et prestations à meilleur prix. Le CDF note qu’il y a juste une liste qui recense les différents mandats. «À l’aide de cette liste, l’Ofrou essaie de regrouper des mandats.» Pour le gendarme financier de la Confédération, c’est insuffisant.

Pas de contrats-cadres centralisés et trop de paperasse

L’autonomie des filiales, c’est une chose, mais on pourrait alors standardiser les processus d’achat. Or, note le CDF, ce n’est pas le cas puisque les cinq filiales ne possèdent pas un contrat-type d’acquisition. À Zofingue, le processus n’est pas automatisé et le service travaille encore trop sur un modèle où il faut recueillir différentes signatures sur papier. Le CDF y voit un processus obsolète qui fait perdre du temps et donc de l’argent.

Gestion des risques du côté des fournisseurs

L’Ofrou est un des plus grands distributeurs de mandats de la Confédération. Le CDF estime qu’il lui faut dès lors minimiser ses risques du côté de ses fournisseurs en analysant leur coût, la qualité des travaux et le respect des délais. L’Ofrou est d’accord. Il va s’intéresser de plus près à ses grands fournisseurs.

Créé: 10.02.2020, 23h02

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Menacé par des explosifs, le village de Mitholz sera évacué dix ans
Plus...