Une nouvelle consultation pour les personnes âgées

Canton du ValaisCes consultations d'évaluation ambulatoires existent déjà en Suisse, notamment dans les cantons de Vaud et Genève.

Les couloirs de l'Hôpital du Valais.

Les couloirs de l'Hôpital du Valais. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

L'Hôpital du Valais a lancé jeudi un projet pilote: une nouvelle consultation ambulatoire pour des personnes âgées fragilisées. L'offre existe déjà dans d'autres cantons romands. Chute, état de confusion, malnutrition, démence, incontinences urinaires ou encore troubles visuels et auditifs: les problèmes souvent spécifiques au grand âge sont divers et multiples.

Martial Coutaz, médecin chef du service de gériatrie à l'hôpital de Martigny, a mis sur pied avec son équipe une nouvelle consultation d'évaluation ambulatoire de gériatrie. Durant une demi-journée, la personne âgée en difficulté, envoyée en général par son médecin traitant, est prise en charge par une équipe pluridisciplinaire.

A tour de rôle, gériatre, infirmière spécialisée en gériatrie, physiothérapeute, ergothérapeute et diététicienne évaluent le patient, a précisé le Dr Coutaz. Ils analysent notamment ses maux, ses douleurs, les médicaments qu'elle prend, sa marche, son équilibre, son environnement domestique, sa manière d'exécuter des tâches simples, de se nourrir ou encore évoquent les directives anticipées.

Seconde demi-journée

Les professionnels se réunissent ensuite et mettent en commun leurs informations afin de tirer un bilan pour chaque patient. En fin d'après-midi, une rencontre a lieu entre la personne âgée et son proche et un rapport détaillé avec des propositions tenant compte de ses besoins, de son environnement et de ses souhaits est envoyé au médecin traitant.

Si le patient souffre de troubles de la mémoire, il se verra alors proposer une seconde demi-journée de consultation axée sur ce problème spécifique. De telles consultations d'évaluation ambulatoires existent déjà ailleurs en Suisse, notamment dans les cantons de Vaud et Genève, précise le Dr Coutaz.

Si le projet pilote mené à Martigny rencontre le succès et si les ressources nécessaires sont à disposition, il sera poursuivi et peut-être étendu à d'autres sites de l'Hôpital du Valais.

(ats/nxp)

Créé: 14.09.2017, 15h13

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Suisse-UE: Toujours pas d'accord-cadre
Plus...