Passer au contenu principal

SuisseNouveau départ pour la marque Switcher

Les amateurs de la marque à la baleine jaune pourront se procurer les vêtements dans le canton de Berne.

Le Tribunal d'arrondissement de Lausanne avait prononcé la faillite de Switcher, sise au Mont-sur-Lausanne, en mai 2016.
Le Tribunal d'arrondissement de Lausanne avait prononcé la faillite de Switcher, sise au Mont-sur-Lausanne, en mai 2016.
Keystone

La marque Switcher prend un nouveau départ après la mise en faillite de l'entreprise textile vaudoise éponyme. La firme bernoise Werk5 entend relancer une collection de six vêtements produits conformément aux règles du commerce équitable.

Werk5 a acquis une licence pour exploiter la marque Switcher en Suisse auprès de son propriétaire, la société Veedee, sise à Singapour, a expliqué Marc Joss, membre de la direction de l'entreprise établie à Wiler bei Utzenstorf, revenant sur une information publiée lundi par 20 minutes. Les premiers articles seront disponibles à la vente en ligne dès le mois prochain.

Les amateurs de la marque à la baleine jaune pourront aussi se procurer les vêtements dans le magasin de Werk5 à Lyssach. Dans un second temps, l'entreprise prévoit d'étendre l'assortiment à une dizaine d'articles. Ces derniers sont produits en Inde et en Turquie, toute la chaîne de production étant certifiée.

Werk5 figure parmi les principaux acteurs helvétiques du secteur de l'impression et de la broderie textile. La firme bernoise, qui emploie 40 collaborateurs, est également active dans les articles publicitaires.

Stock en partie vendu

Pour mémoire, après la faillite de Switcher, un homme d'affaires bâlois avait racheté pour 250'000 francs - hors frais d'inventaire et de douane - des centaines de milliers de vêtements de la marque, lors d'une vente aux enchères en février. Tout devait partir pour les Balkans.

Mais Patrick Perroud, un boucher et éleveur vaudois, associé à des connaissances, n'a pu se résoudre à voir ces vêtements quitter la Suisse. Il a racheté - pour un montant resté confidentiel - 332 des 572 palettes d'habits. Un stock qu'il a commencé à écouler à mi-mai lors d'une vente à Oulens-sous-Echallens.

Le Tribunal d'arrondissement de Lausanne avait prononcé la faillite de Switcher, sise au Mont-sur-Lausanne, en mai 2016. La société, qui employait alors 40 salariés, affichait des pertes et créances se montant à plusieurs millions de francs. En raison de la procédure toujours en cours, l'Office des faillites ne divulgue pas leur état.

Switcher avait été créée en 1981 par Robin Cornelius. Ce dernier avait quitté le groupe en 2014, mais conservait 14% de la firme. Le reste est détenu par la famille indienne Duraiswamy.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.