Notre 2e pilier doit être mieux protégé

Conseil nationalUn assuré ne devrait pas pouvoir perdre de capital de 2e pilier en raison d'une faillite bancaire.

Photo d'illustration.

Photo d'illustration. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le National a adopté jeudi un postulat chargeant le Conseil fédéral d'examiner les moyens pour mieux protéger les avoirs de libre passage. Le gouvernement est prêt à s'investir.

Les avoirs de libre passage font partie de l'épargne obligatoire de prévoyance professionnelle, ils se forment lorsqu'un employé interrompt (volontairement ou non) son activité lucrative.

S'ils sont perdus à la suite de la faillite de l'institution de libre passage ou de la banque où ils ont été déposés, l'Etat peut devoir sauter dans la brèche en versant des prestations complémentaires.

Pour le National, il faut donc mieux protéger les avoirs en question. Le postulat mentionne la possibilité d'augmenter, pour les avoirs de libre passage, la garantie des dépôts de 100'000 francs prévue par la loi sur les banques. Autre option: obliger les banques à réassurer ce risque de manière spécifique. (ats/nxp)

Créé: 07.12.2017, 12h22

Articles en relation

Prévoyance professionnelle: il faut agir maintenant

Après le refus de la réforme «Prévoyance vieillesse 2020», aucune solution politique n’est en vue. La nécessité de faire quelque chose de toute urgence est incontestée. Mais par où doit-on commencer et que faut-il prendre en compte? Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.